Modifié le 02 septembre 2013 à 13:35

Forte hausse du niveau de radioactivité dans un réservoir à Fukushima

Le niveau de radioactivité relevé dans un réservoir contenant de l'eau contaminée était 18 fois supérieur à celui mesuré il y a dix jours.
Niveaux importants de radioactivité enregistrés à Fukushima Le 12h30 / 1 min. / le 01 septembre 2013
Le niveau de radioactivité dans un réservoir d'eau à Fukushima, au Japon, a fortement augmenté, a annoncé dimanche l'opérateur de la centrale. Cette hausse serait due en partie à l'utilisation de meilleurs instruments de mesure.

Une radioactivité de l'ordre de 1800 millisieverts par heure a été enregistrée samedi près du fond d'un réservoir contenant de l'eau contaminée à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, au Japon, a annoncé dimanche l'opérateur de la centrale Tokyo Electric Power (Tepco).

Une telle dose est suffisante pour tuer une personne en quatre heures. D'après la loi japonaise, le seuil annuel de sécurité, en matière d'exposition aux radiations, est de 50 millisieverts.

Nouvel appareil de mesure

Le 22 août, la radioactivité mesurée dans le même réservoir était de 100 millisieverts par heure.

La forte hausse constatée serait due en partie à l'utilisation par les inspecteurs d'un instrument conçu pour mesurer des niveaux de radioactivité bien plus élevés.

Les appareils employés précédemment ne pouvaient qu'enregistrer une radioactivité maximale de 100 millisieverts. Les nouveaux instruments peuvent monter jusqu'à 10'000.

ats/aduc

Publié le 01 septembre 2013 à 10:05 - Modifié le 02 septembre 2013 à 13:35

Nouvelle fuite décelée

Une nouvelle fuite a été décelée au niveau d'une canalisation reliant deux autres réservoirs, selon les propos dimanche d'un porte-parole de Tepco. La radioactivité mesurée à cet endroit-là s'élève à 230 millisieverts.

Tepco a récemment renforcé la surveillance de quelque 300 réservoirs identiques à un exemplaire qui a laissé filer 300 tonnes d'eau hautement radioactive dont une partie se serait écoulée jusqu'à la mer.

Dans le passé, quatre fuites de moindre ampleur avaient déjà été constatées sur ces réservoirs assemblés à la hâte à quelques centaines de mètres des réacteurs.