Modifié le 28 juin 2010

Boris Eltsine inhumé mercredi à Moscou

De nombreux Russes sont venus lui rendre un dernier hommage
De nombreux Russes sont venus lui rendre un dernier hommage [Reuters]
Décédé lundi à 76 ans d'un arrêt cardiaque, Boris Eltsine a été inhumé mercredi à Moscou. Le chef de l'Etat Vladimir Poutine et plusieurs dirigeants étrangers, actuels et anciens, ont assisté aux obsèques du premier président russe.

Le cercueil a été descendu dans la fosse creusée sur un carré
d'herbe, au son de l'hymne national russe dont la mélodie est la
même que celle de l'hymne soviétique. Auparavant, le corps de
l'ancien chef de l'Etat russe avait encore été exposé une dernière
fois. Son épouse Aïna a alors longuement embrassé et caressé la
tête de son époux et a glissé un petit objet dans le cercueil, puis
ses filles Tatiana et Elena l'ont elles aussi embrassé.

Le président haut en couleur, qui avait asséné le coup de grâce
à l'URSS en 1991 et ouvert brusquement le pays au capitalisme,
s'est éteint des suites d'une insuffisance cardio-vasculaire.





Une journée de deuil national a été décrétée mercredi et le
président Poutine a reporté au lendemain son discours annuel devant
le Parlement. Les chaînes de télévision, qui retransmettaient en
direct les cérémonies, ont été appelées par le Kremlin à annuler
leurs émissions de divertissement.

Personnalités présentes

Vladimir Poutine et ses hôtes étrangers, dont les deux
ex-présidents américains George Bush père et Bill Clinton, ainsi
que le président bélarusse Alexandre Loukachenko et d'autres
dirigeants des anciennes républiques de l'URSS ont assisté à un
office funèbre en la cathédrale du Christ Sauveur.





Le dernier numéro un soviétique Mikhaïl Gorbatchev était aussi
présent, alors que l'ex-conseiller fédéral Flavio Cotti
représentait la Suisse à la cérémonie. Le président allemand Horst
Köhler et des dirigeants de l'Arménie, du Kazakhstan, du
Kirghizstan et de la Lituanie étaient aussi venus à Moscou.

La foule afflue

Diffusé en direct à la TV, l'office des morts a duré près d'une
heure, célébré par trois métropolites du patriarcat. Boris Eltsine
est le premier chef d'Etat honoré ainsi par l'Eglise orthodoxe
depuis la révolution bolchevique de 1917 qui avait instauré un Etat
athée. Pendant la cérémonie, le cercueil était en partie couvert du
drapeau blanc, bleu et rouge de la Russie.





Toute blanche sous un dôme doré, la cathédrale du Christ Sauveur,
qui est située sur les bords de la Moskova, fut dynamitée sur ordre
de Staline en 1931, puis reconstruite à l'identique dans les années
1990 sous la présidence de Boris Eltsine.





En matinée, des milliers de Russes avaient encore afflué pour se
recueillir devant la dépouille de l'ancien dirigeant. Le cercueil
ouvert a été exposé au public dans la cathédrale. Près de 4000
Russes lui avaient déjà rendu hommage mardi.

Enterré à côté de Lebed

Le corps du premier président russe a ensuite quitté la
cathédrale dans un cortège solennel vers le cimetière du monastère
Novodevitchi, situé au sud-ouest de Moscou, où il a été enterré. En
route, le défilé s'est quelques instants arrêté devant le
Kremlin.





La tombe de Eltsine est voisine de celle du général Alexandre
Lebed qui l'avait soutenu le 19 août 1991 au moment du coup d'Etat
contre Mikhaïl Gorbatchev et dont l'unité militaire avait été la
première à passer du côté de Boris Eltsine venu défendre le
Parlement. D'autres grandes figurent de la Russie et de l'URSS
reposent aussi dans ce cimetière (cf
encadré)
.





agences/boi/hof

Publié le 25 avril 2007 - Modifié le 28 juin 2010

Le portrait de Boris Eltsine

En 1990, Boris Eltsine était devenu le premier président de la Russie après l'effondrement de l'URSS.

Il avait démissionné le 31 décembre 1999, plusieurs mois avant le terme prévu de son mandat, laissant la place à Vladimir Poutine.

Né le 1er février 1931 à Sverdlovsk (Oural), Eltsine avait rejoint le parti communiste à 30 ans, après une carrière dans le bâtiment. Son ascension sera rapide et, en 1985, le chef de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev le nomme à la tête du PC moscovite.

Trop critique envers les conservateurs du parti, l'"enfant terrible de la Perestroïka" est limogé en novembre 1987.

Mais sa popularité le fait élire au Parlement en mars 1989. Deux ans plus tard, en juin 1991, il remporte la première présidentielle russe au suffrage populaire.

Au mois d'août 1991, il fait échec à la tentative de coup d'Etat de la frange dure du Parti communiste.

En décembre, Eltsine signe l'effondrement de l'URSS, proclamant la Communauté des Etats indépendants. Gorbatchev cède sa place.

Le président s'attache à mettre en pièces 75 ans de communisme, introduisant les principes démocratiques et l'économie de marché.

Malgré les difficultés de la population qui paie les frais de la libéralisation, Eltsine parvient à se faire réélire président le 3 juillet 1996.

Le cimetière Novodevitchi

Le cimetière de Novodevitchi est une surface de 6,4 hectares dans le sud-ouest de Moscou fondée au 16e siècle sur le territoire du monastère éponyme.

Le cimetière était au cours des 17e et 18e siècles un lieu d'inhumation de dignitaires religieux et laïcs, au 19e siècle de marchands et de membres de l'intelligentsia.

Le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev, les écrivains Anton Tchekhov, Nikolaï Gogol et Mikhaïl Boulgakov, les compositeurs Dmitri Chostakovitch et Sergueï Prokofiev, le chanteur d'opéra Fedor Chaliapine et le peintre Isaac Levitan y reposent.