Modifié

Jusqu'à 30% des entreprises dans l'industrie des machines dans le rouge

L'industrie des machines souffre particulièrement du franc fort. [Gaetan Bally - Keystone]
L'industrie des machines souffre particulièrement du franc fort. [Gaetan Bally - Keystone]
Les marges des entreprises souffrent du franc fort, notamment dans l'industrie des machines (MEM), estime Cristina Gaggini, directrice romande d'Economiesuisse. Elle s'attend à une hausse légère du chômage.

"Dans ce secteur, 30% des entreprises estiment qu'elles seront dans les chiffres rouges en fin d'année".

"Mais au sein d'un même secteur, la situation n'est pas forcément homogène, ce qui nécessite une lecture nuancée", relève Cristina Gaggini dans un entretien paru lundi dans le supplément mensuel "Indices" de L'Agefi.

"Tous cherchent des gains de productivité et certains, qui produisent déjà en partie à l'étranger, envisagent désormais de délocaliser des unités supplémentaires".

Arc lémanique plus vulnérable

Selon la directrice romande d'Economiesuisse, les trois secteurs les plus touchés sont ceux tournés vers l'exportation, le tourisme et le commerce de détail dans les régions frontalières.

Pour Cristina Gaggini, la région de l'arc lémanique serait la plus touchée par le ralentissement économique et par le franc fort. "La forte présence de sociétés multinationales -suisses et étrangères- rend en effet le tissu économique plus vulnérable aux incertitudes, qui se multiplient".

ats/ebz

Publié Modifié

Légère hausse du chômage attendue

La directrice romande d'Economiesuisse s'attend à une légère hausse du chômage d'ici à la fin de l'année ou au début 2016, en raison de licenciements et de délocalisations".

"Néanmoins, sauf revirement majeur, notamment de la conjoncture à l'étranger, cette hausse devrait être contenue dans des limites modérées - soit un taux de 3,5% - ce qui est, en comparaison européenne, extrêmement bas".