Modifié le 29 octobre 2014

La Banque Coop est épinglée pour manipulation du cours de ses actions

Banque Coop.
La Banque Coop est épinglée pour manipulation du cours de ses actions Le Journal du matin / 1 min. / le 29 octobre 2014
La FINMA a épinglé mercredi la Banque Coop pour avoir manipulé le cours de ses propres actions. L'ancien patron de l'établissement est interdit d'exercer durant trois ans.

L'Autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA) épingle la Banque Coop pour manipulation du cours de ses propres actions au porteur entre 2009 et 2013, selon un communiqué diffusé mercredi. Des mesures sont prises contre l'établissement, alors que son ancien patron Andreas Waespi écope d'une interdiction d'exercer durant trois ans.

C'est une enquête approfondie quant au comportement sur le marché de diverses banques qui a révélé le pot aux roses. En mars 2014, la FINMA a alors ouvert une procédure d'enforcement contre l'établissement bâlois, qui a révélé de graves infractions aux dispositions prescrites par le droit de la surveillance.

Opérations de rachat

Entre l'été 2009 et le printemps 2013, la Banque Coop s'est adonnée à des opérations de rachat de ses propres titres dans le but de contrebalancer la chute du cours.

Selon la FINMA, ni l'établissement, "ni aucune personne y travaillant ne s'est enrichie par ce moyen".

ats/tmun

Publié le 29 octobre 2014 - Modifié le 29 octobre 2014

Un autre patron pour la Banque cantonale d'Argovie

Suite à l'interdiction d'exercer durant trois ans imposée par la FINMA à Andreas Waespi, la Banque cantonale d'Argovie va devoir se trouver un nouveau patron. L'ancien directeur général de la Banque Coop devait prendre les rênes de l'établissement sis à Aarau au printemps 2015.

La Banque cantonale d'Argovie et Andreas Waespi ont décidé d'un commun accord de rompre le contrat de travail qu'ils avaient signé, a communiqué mercredi l'institut financier. Ce dernier indique "regretter" ce développement inattendu.