Modifié

Une panne informatique a paralysé le Nasdaq durant 3 heures

Des entreprises comme Facebook sont cotées sur le Nasdaq. [Mark Lennihan - Keystone]
Des entreprises comme Facebook sont cotées sur le Nasdaq. [Mark Lennihan - Keystone]
Les échanges ont été suspendus durant 3 heures sur le Nasdaq - le plus grand marché électronique d'actions du monde. Un problème informatique est à l'origine de l'interruption.

Le cours du Nasdaq n'a pas bougé depuis la suspension des cotations.Le cours du Nasdaq n'a pas bougé depuis la suspension des cotations.Le Nasdaq a annoncé jeudi à 18h14 (heure suisse) l'interruption des échanges d'actions sur sa plateforme à cause d'un problème technique. Après 3 heures de suspension, le courtage a finalement pu reprendre aux alentours de 21h20 en Suisse.

Actions suspendues

Durant la panne, les autres places boursières ont dû arrêter le courtage de toutes les actions cotées sur le Nasdaq. Des entreprises majeures telles que Microsoft, Apple ou Facebook sont listées sur le Nasdaq.

L'organisme en charge de la régulation des marchés boursiers américains, la SEC, a indiqué qu'il "surveillait la situation" et "restait en contact étroit avec les plateformes d'échanges".

mre

Publié Modifié

Des précédents

Le 6 mai 2010, lors du "flash crash", un emballement d'ordinateurs présents sur les bourse, les marchés financiers américains s'étaient effondrés de 10% à une vitesse sans précédent.

Le jour du lancement en grande pompe sur le Nasdaq de l'action du réseau social en ligne Facebook en mai 2012, des problèmes techniques avaient coûté des centaines de millions de dollars de pertes aux investisseurs.

Plus tôt la même année, la plateforme électronique d'échange boursiers BATS avait été forcée d'annuler sa propre introduction boursière après un autre "bug" informatique.

Une erreur dans nouveau logiciel de courtage chez Knight Capital le 1er août 2012 s'était plus tard traduite pour la société par une perte de 461 millions de dollars (423 millions de francs) et avait conduit à son rachat par un concurrent.