Modifié le 30 octobre 2012 à 22:57

Un site internet compare les prix suisses avec ceux des pays voisins

Un recul de l'euro ne va pas automatiquement de pair avec celui des produits importés.
Un supermarché en Allemagne, où la différence de prix avec la Suisse est particulièrement importante. [Matthias Rietschel - ]
C'est pour permettre de comparer en ligne les prix en Suisse et dans les pays voisins que les organisations nationales de consommateurs lancent un site internet avec le soutien de la Confédération.

Un nouveau site ( www.barometredesprix.ch ) permet de comparer en ligne les prix en Suisse et dans les pays voisins. Sans surprise, les magazines, les aliments et les produits cosmétiques sont nettement moins chers de l'autre côté de la frontière. Les organisations de consommateurs veulent la transparence et attendent des mesures. D'autres catégories s'ajouteront dans les prochains mois: jouets, électronique et articles de sport.

Le portail, géré par les quatre organisations nationales de consommateurs, bénéficie du soutien de la Confédération dans les cadres des mesures contre le franc fort. Il doit subsister au moins jusqu'à fin 2014.

Pas d'incitation au tourisme d'achat

Les organisations se défendent d'inciter le tourisme d'achat. A leurs yeux, il  faut garder les consommateurs en Suisse en réduisant les différences de prix ou au moins en les justifiant. "On demande des explications, pas forcément les prix européens", a déclaré mardi devant la presse le secrétaire général de la Fédération romande des consommateurs (FRC) Mathieu Fleury.

La Suisse a un problème structurel, il faut urgemment prendre des mesures, a enchaîné Sara Stadler, directrice de la SKS alémanique, évoquant notamment la révision en cours de la loi sur les cartels.

"Hard discounters" hors ligne

Les prix sont comparés entre distributeurs helvétiques et la concurrence allemande, autrichienne, française et italienne. La confrontation est faite par panier, par pays (en 100%) ou par produit (en francs). Vu leur offre particulière, les hard discounters Aldi et Lidl n'ont pas été retenus.

Concernant les aliments, Migros et Coop sont environ 5% plus chers que Denner. Mais la nourriture est sans exception meilleur marché dans les pays limitrophes. Les différences les plus marquées sont observées avec l'Allemagne, les moindres avec l'Italie.

Rayon cosmétiques, Coop tire son épingle du jeu devant Migros et Manor. L'Allemagne est nettement moins chère. Les plus petits écarts concernent l'Autriche.

"Journaux trop chers"

Les différences les plus choquantes concernent les magazines, comme l'a relevé Matthieu Fleury. Les tarifs sont fixés par l'éditeur étranger et non par le distributeur helvétique. Résultat: les mêmes journaux coûtent plus du double au Tessin qu'en Italie.

Suivent les différences avec la France (69% plus cher en Suisse avec une pointe à 114% pour "Cosmopolitan"), avec l'Allemagne (61%) et l'Autriche (43%).

Les vêtements et des chaussures sont aussi plus chers en Suisse, respectivement de 29% et de 17% par rapport à l'Allemagne, voisin le meilleur marché. Alors que les prix sont pratiquement au même niveau dans les pays limitrophes. H&M et Esprit abusent le plus avec les tarifs pratiqués en Suisse, a noté Matthieu Fleury.

ats/pym

Publié le 30 octobre 2012 à 12:15 - Modifié le 30 octobre 2012 à 22:57