Publié le 18 janvier 2016 - Modifié le 18 janvier 2016

Cinq militaires sont morts dans une avalanche en Savoie

Après l'avalanche de Valfréjus
Après l'avalanche de Valfréjus L'actu en vidéo / 1 min. / le 18 janvier 2016
Cinq militaires français ont perdu la vie lundi dans une avalanche sur le domaine de Valfréjus, en Savoie. Un groupe de 51 soldats s'entraînait dans un secteur hors pistes au moment du drame.

Au total, onze militaires ont été emportés et six ont été secourus. Deux d'entre eux sont en état d'hypothermie, l'un dans un état grave, et quatre autres ont été légèrement blessés, a indiqué la préfecture.

L'avalanche est partie au col du petit Argentier, dans un secteur hors piste entre 2350 et 2600 mètres d'altitude. Le risque d'avalanche était alors de trois sur une échelle de cinq.

 

Opération de secours en cours

Les secours sont toujours à pied d'oeuvre à Valfréjus avec la présence d'hélicoptères, de pisteurs de la station, de secouristes de la CRS et de maîtres-chiens.

 

Selon l'armée de terre, les soldats faisaient partie d'un groupe d'une cinquantaine de militaires du 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol, dans le Vaucluse.

Un poste de commandement de crise a été organisé dans la station pour accueillir les militaires.

Une enquête ouverte

La justice française a ouvert une enquête, selon une source judiciaire. Elle doit déterminer les circonstances de l'accident avant un éventuel transfert du dossier à un parquet à compétence militaire, si des éléments venaient étayer la piste de l'homicide involontaire.

>> Le point sur les dernières avalanches:

France: une avalanche s’est déclenchée en Savoie, à Valfréjus, emportant cinq militaires
19h30 - Publié le 18 janvier 2016
 

hend

Le ministre de la Défense attendu

Dans un communiqué, le président français François Hollande a "exprimé la solidarité de la Nation".

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a lui déclaré dans un discours public que "c'est l'ensemble de la Défense qui est touchée (...) et au-delà notre pays qui est en deuil".

Le ministre doit se rendre mardi matin sur les lieux du drame.

La station de Valfréjus