Modifié

Open d'Australie: l'espoir genevois Johan Nikles raconte son entraînement avec Roger Federer

Un beau souvenir pour Johan Nikles! [Stéphane Altyzer - RTS]
Un beau souvenir pour Johan Nikles! [Stéphane Altyzer - RTS]
Le 22 janvier 2015, une date que Johan Nikles n’est pas prêt d’oublier. L’espoir genevois de 17 ans a vécu un rêve éveillé jeudi dans le cadre de l’Open d’Australie. Il a pu s’entraîner durant une quarantaine de minutes avec Roger Federer en personne!

C’est Antony Dupuis, le coach de Nikles, qui avait pris contact avec Severin Lüthi la veille. Roger Federer n’a pas hésité une seule seconde avant de donner son aval. La classe!

Johan a avoué ressentir un peu de nervosité. Comme on le comprend! [RTS]Johan a avoué ressentir un peu de nervosité. Comme on le comprend! [RTS]Le no2 mondial connaît d’ailleurs bien Antony Dupuis (41 ans), puisqu’il l’a affronté et battu à deux reprises: en 2000 à Marseille et en 2001 à Bois-le-Duc. Le meilleur classement ATP du Français a été une 57e place en 2001.

Johan Nikles s’apprête à disputer à Melbourne son 1er tournoi du Grand Chelem chez les juniors. Le Genevois de 1m72 est à Swiss Tennis, à Bienne, depuis août 2012. Il collabore avec Antony Dupuis depuis un peu plus de 2 ans.Classé 1184e à l’ATP et 26e mondial chez les juniors, Johan Nikles parle pas moins de 4 langues (français, anglais, allemand et espagnol).

Avant de venir en Australie, il s’est entraîné durant les Fêtes pendant 4 jours avec Timea Bacsinszky. Plus tôt, il était du déplacement de Lille pour encourager l’équipe de Suisse de Coupe Davis. RTSsport.ch l’a rencontré jeudi juste après son entraînement avec Roger Federer. 

"J'étais très tendu"

RTSsport.ch: Comment avez-vous vécu cette première avec Roger Federer?

JOHAN NIKLES: J’étais surtout très tendu au début, parce qu'en plus il y avait beaucoup du monde qui assistait à cet entraînement. Jouer avec celui qui a gagné 17 titres du Grand Chelem, ce n’est quand même pas rien! Mais franchement, ça s’est super bien passé. Je suis très heureux et j’espère qu’il y aura d’autres occasions comme celle-là.

RTSsport.ch: C’est un rêve qui s’est réalisé!

JOHAN NIKLES: Le rêve, c’était déjà de le rencontrer. Là, j’ai eu la chance non seulement de le rencontrer, mais aussi de m’entraîner avec. C’est génial. Je n’ai pas encore réalisé totalement ce qui m’est arrivé. Je suis encore tout excité!

RTSsport.ch: Se retrouver sur le court en face de Federer, ça fait quoi comme impression?

JOHAN NIKLES: Le truc, c’est qu’il joue tranquille, pas en marchant quand même, mais très relâché. Les coups partent tout seul et moi je suis en train de souffrir en face (rires)! Non, c’est vraiment sympa.

RTSsport.ch: Cette journée va rester gravée dans votre mémoire, j’imagine?

JOHAN NIKLES: C’est sûr! Je vais garder les balles de cet entraînement toute ma vie, je pense (rires).

"Rester le plus professionnel possible"

Federer a encore papoté pendant 10 minutes avec Johan Nikles et Antony Dupuis après l'entraînement. [RTS]Federer a encore papoté pendant 10 minutes avec Johan Nikles et Antony Dupuis après l'entraînement. [RTS]RTSsport.ch: Vous allez disputer votre 1er tournoi du Grand Chelem chez les juniors, quelles sont vos attentes?

JOHAN NIKLES: C’est surtout de pouvoir exprimer tout mon potentiel tennistique. Ne pas être nerveux et passer à côté de mon match. Je dois vraiment y aller et ne pas trop penser.

RTSsport.ch: Et plus généralement sur cette année, quels sont vos objectifs?

JOHAN NIKLES: Je n’ai pas d’objectif précis. Je dois continuer à m’entraîner dur, rester le plus professionnel possible sur et en dehors du terrain et poursuivre ma progression.

Simon et Nishikori comme référence

RTSsport.ch: A part Federer, y a-t-il un joueur que vous admirez particulièrement?

JOHAN NIKLES: J’aime beaucoup Gilles Simon et Kei Nishikori, leur façon de jouer et de se déplacer. J’admire les joueurs qui ont mon gabarit comme Tobias Kamke (ndlr: 1m78, ATP 95), Diego Schwartzman (1m70,  ATP 59) ou Ricardas Berankis (1m75, ATP 85). Ce genre de joueurs m’inspirent parce qu’ils ont su trouver les armes pour être parmi les meilleurs.

RTSsport.ch: Justement, votre taille ne doit pas être considérée comme un handicap. Dans le tennis d’aujourd’hui, on voit qu’il y a de la place pour tous les styles de jeu.

JOHAN NIKLES: Il faut jouer avec et voir le côté positif. On peut être grand et bien servir, mais on peut aussi être petit et courir vite. Il y a d’autres avantages.

RTSsport.ch: Comment avez-vous commencé dans le tennis?

JOHAN NIKLES: Par hasard! Quand j’étais petit, je voulais faire du foot. Mais comme j’étais assez sportif et actif, j’ai demandé à mes parents de pouvoir pratiquer d’autres sports. Ma soeur, qui a 2 ans de moins que moi, a commencé le tennis, alors je m’y suis aussi mis. J’avais 6 ans.

"On partait d'assez loin"

Federer a aussi demandé à Nikles de lui servir sur son revers. [RTS]Federer a aussi demandé à Nikles de lui servir sur son revers. [RTS]RTSsport.ch: Depuis 2 ans, vous êtes entraîné par Antony Dupuis. Que vous apporte-t-il?

JOHAN NIKLES: (ndlr: "attention", lui souffle son coach juste à côté). Mon coach est monstrueux (rires)! Je suis très content de cette collaboration. Si on est toujours ensemble après 2 ans, c’est que ça se passe bien. Je sais qu’il y a encore beaucoup de travail et il peut m’apporter énormément. Si on est là aujourd’hui, c’est aussi grâce à lui parce qu’on partait d’assez loin, je pense!

RTSsport.ch: Vous êtes pour la première fois en Australie, maintenant depuis deux semaines. Comment vivez-vous cette expérience?

JOHAN NIKLES: Il y a beaucoup de positif. J’aimerais vraiment que ça continue et que ce premier passage en Australie se finisse bien. Je vais tout faire pour en tout cas et j’espère un jour revenir pour jouer dans le tableau principal.

Melbourne, Stéphane Altyzer

Publié Modifié

Le tweet de Johan Nikles après son entraînement avec Federer


Johan était aussi de la fête à Lille en novembre dernier