Modifié

Fröden refroidit Aeschlimann, Richard sonne la révolte et Sylvegard sert le café

Kempe et Sylvegard (à droite) célébrent l'ouverture du score suédoise. [Imago - Kalle Parkkinen]
Kempe et Sylvegard (à droite) célébrent l'ouverture du score suédoise. - [Imago - Kalle Parkkinen]
Suède
4 - 3
Suisse
L'équipe de Suisse, battue 4-3, n'y arrive décidément pas contre la Suède. Pour son 2e match à la Karjala Cup à Tampere, la troupe de Patrick Fischer a concédé une 13e (!) défaite de rang face à cet adversaire. Les 24 premières minutes, complètement ratées collectivement, auront au final pesé trop lourd dans la balance.

1RE ETOILE: JESPER FRÖDEN

Elu homme du match, l'attaquant des ZSC Lions a inscrit le 3-0, d'un tir apparemment anodin pris de la droite. Ce qui a provoqué la sortie de Sandro Aeschlimann. Habile à bien faire circuler le puck en supériorité numérique, le no82 a amené de la créativité dans le jeu suédois.

2E ETOILE: TANNER RICHARD

L'attaquant de GE-Servette a réussi un but en power-play, le 4-3. Et gagné l'engagement qui a permis, dans la foulée, au capitaine Calvin Thürkauf de débloquer le compteur des buts helvétiques dans ce tournoi. En plus d'apporter sa pierre à l'édifice offensivement, l'ex-joueur de Tampa Bay a été l'un des rares Suisses à amener des émotions et du jeu physique.

3E ETOILE: MARCUS SYLVEGARD

L'attaquant de Växjö mérite la mention pour la "tasse de café" servie à Simon Le Coultre sur le 1-0 de la Tre Kronor, à la 18e. Après son dribble magistral, le no81 a ensuite servi Mario Kempe, qui a battu Aeschlimann à bout portant. Sylvegard a ajouté une passe décisive, sur le 4-2 décisif signé Oscar Lindberg.

LE FLOP: SANDRO AESCHLIMANN

Un jour sans, ça arrive. Et c'est mieux lorsque cela se produit en match amical. En tous les cas, le portier du HC Davos ne gardera pas un souvenir impérissable de sa 16e cape. Le Bernois de 28 ans a en effet encaissé 3 buts en 24 minutes, avant de céder sa place au futur Luganais Joren van Pottelberghe. Aeschlimann a particulièrement fait mauvaise impression sur le 2-0, en perdant de vue le puck entre ses patins après être sorti de sa surface...

>> A lire aussi : La Suisse battue par la Suède pour la 13e fois d'affilée

De Tampere, Michaël Taillard

Publié Modifié

Richard: "Nous n'avons pas assez gêné la vue de leur gardien"

TANNER RICHARD (attaquant de la Suisse): "Comme contre la Finlande, on a dû courir après le score. Ce n'est pas idéal. Il ne faut pas commencer à jouer au 2e tiers. Gagner en n'étant concentré que durant 40 minutes, c'est impossible à ce niveau.

On ne manque pas de caractère, mais de timing. Nous n'avons pas su augmenter le rythme quand il le fallait, ni nous montrer patients avec le puck à d'autres moments. Nous devons aussi jouer plus dur. On a commencé à faire des charges en 2e période seulement! Dimanche, il ne faudra pas entrer sur la glace avec la peur de faire des erreurs. C'est là où tu en commets justement une...

Leur gardien a pu voir chaque tir, car on ne l'a pas masqué. C'est dommage car on travaille dur dans les coins, puis on remonte le puck aux défenseurs, qui shootent ensuite depuis la ligne bleue. Mais à ce niveau, si un portier voit toujours le tir, il va systématiquement l'arrêter..."

Hallam: "La Suisse a vraiment sa place dans l'Euro Hockey Tour"

CHRISTOPH BERTSCHY (attaquant de la Suisse): "Comparé à jeudi, on a été plus réaliste. Il y a donc du positif à retirer, malgré cette 2e défaite de suite. J'ai bien été lancé par Tim Berni à la 27e. J'étais étonné de me retrouver seul devant le but. J'ai tenté un "move" pour mettre le puck entre les jambes du gardien. Dommage...

Les Tchèques jouent en soirée, donc ils risquent d'être plus fatigués que nous dimanche. Il faudra mettre de l'intensité dès le début de la rencontre."

SAM HALLAM (coach de la Suède): "Nous leur avons mis beaucoup de pression au 1er tiers, tout en restant solide défensivement. Après le 3-0, on s'est un peu relâché, ce qui leur a permis de revenir dans la partie. Mais notre gardien (réd: Carl Lindbom) a sorti le grand jeu quand il le fallait.

La Suisse a vraiment sa place dans l'Euro Hockey Tour. Les matches contre elle sont souvent serrés. C'est une formation technique qui est plaisante à voir jouer, mais qu'il n'est pas facile d'affronter".

La Suisse continuera de faire partie de l’Euro Hockey Tour

Bonne nouvelle pour l'équipe de Suisse. Elle continuera à faire partie de l'Euro Hockey Tour pour 3 saisons supplémentaires, soit jusqu'au terme de la saison 2026/27. La Finlande, la Suède, la Tchéquie et la Suisse feront partie de l'Euro Hockey Tour pendant 4 saisons au moins. Les responsables ont pris cette décision dans le cadre de la Coupe Karjala à Tampere.

"Nous sommes très heureux et fiers que le contrat avec l’Euro Hockey Tour ait été prolongé avant terme, a déclaré Patrick Bloch, CEO de Swiss Ice Hockey. Le fait que les autres nations souhaitent que nous continuions de faire partie du groupe indique que nous proposons du hockey attractif et de grande qualité, que le public européen apprécie à sa juste valeur", a-t-il déclaré.

La sélection suisse pour la Karjala Cup (9-12.11 à Tampere)

Gardiens (3): Sandro Aeschlimann (HC Davos), Reto Berra (Fribourg-Gottéron), Joren van Pottelberghe (HC Bienne).

Défenseurs (8): Tim Berni (Genève-Servette HC), Dominik Egli (HC Davos), Tobias Geisser (EV Zoug), Fabian Heldner (Lausanne HC), Dean Kukan (Zurich Lions), Simon Le Coultre (Genève-Servette HC), Christian Marti (Zurich Lions), Mirco Müller (HC Lugano).

Attaquants (15): Andres Ambühl (HC Davos), Sven Andrighetto (Zurich Lions), Christoph Bertschy (Fribourg-Gottéron), André Heim (HC Ambrì-Piotta), Fabrice Herzog (EV Zoug), Marco Lehmann (CP Berne), Lino Martschini (EV Zoug), Valentin Nussbaumer (HC Davos), Damien Riat (Lausanne HC), Tanner Richard (Genève-Servette HC), Sandro Schmid (Fribourg-Gottéron), Sven Senteler (EV Zoug), Dario Simion (EV Zoug), Calvin Thürkauf (HC Lugano).