Modifié

Coupe de Suisse: la magie sédunoise a encore opéré

Les joueurs sédunois sont longuement restés sur le terrain pour partager leur joie avec les fans. [Melanie Duchene - EQ Images]
Les joueurs sédunois sont longuement restés sur le terrain pour partager leur joie avec les fans. [Melanie Duchene - EQ Images]
La magie de la Coupe de Suisse a encore opéré pour le FC Sion. A la baguette? L'incontournable Moussa Konaté! L'attaquant sénégalais a inscrit son quatorzième but de la saison pour offrir la victoire 1-0 aux Valaisans en demi-finale face à un FC Zurich encore et toujours à la peine.

L'uppercut reçu vendredi contre GC (5-0) a donc eu le don de réveiller les coeurs sédunois. Ceux-là mêmes auxquels voulait s'adresser Christian Constantin. Ceux-là mêmes que l'entraîneur Didier Tholot espérait remobiliser. Avec succès! Transfigurée, la formation du Vieux Pays a dominé la rencontre. Plus impliquée, plus agressive, elle a logiquement décroché son ticket pour la finale du 7 juin au Parc St-Jacques.

Les leaders ont pris les choses en main

Dès l'entame du match, les leaders ont pris les choses en main. Peu à son aise vendredi, Veroljub Salatic s'est créé trois "petites" opportunités dans le premier quart d'heure de jeu. En récompense à son abattage constant, l'ancien meneur de Grasshopper a gagné le ballon, sur un coup franc de... Reto Ziegler, qui a permis à Konaté de marquer en "renard des surfaces" (48e).

Zurich a fait pâle figure face à un FC Sion beaucoup plus tranchant. [Marc Schumacher - EQ Images]Zurich a fait pâle figure face à un FC Sion beaucoup plus tranchant. [Marc Schumacher - EQ Images]

Placés sur le banc des accusés il y a quatre jours, Birama Ndoye et Léo Lacroix ont eux aussi redressé la tête. Appliqués, les centraux n'ont laissé que des miettes aux Zurichois, dont la seule véritable occasion, une reprise d'Asmir Kajevic, a été sauvée par un Andris Vanins des grands soirs (70e).

Une solidarité exemplaire

En définitive, plus que les performances individuelles, c'est la prestation de l'ensemble du groupe qui a marqué les 6883 esprits présents dans la fraîcheur quasi hivernale du Letzigrund. Le FC Sion a témoigné d'une solidarité exemplaire. Il a retrouvé cet enthousiasme, cette pugnacité, cette simplicité qui font de lui l'une des meilleures équipes du pays depuis la reprise.

Tout n'a pas été parfait, évidemment, mais une chose apparaît certaine: le 7 juin, cette formation, pour peu qu'elle n'ait pas égaré ses valeurs en chemin, a les moyens d'écrire l'une des plus belles pages de sa légende en Coupe de Suisse. Celle qui ajouterait une treizième "étoile" au drapeau valaisan.

Carlitos: "nous aimerions entrer dans l'histoire"

CARLITOS (SION): L'objectif était la finale. Il fallait travailler collectivement pour cela. On a montré que nous étions un bon groupe. La Coupe... c'est l'histoire du FC Sion. Nous aimerions aussi entrer dans celle-ci en gagnant le 7 juin au Parc Saint-Jacques.

LEO LACROIX (SION): On avait à coeur d'atteindre cette treizième finale et grâce à Dieu nous l'avons fait. Il faut être solide, pas prendre de but dans ce type de match. On l'a été et cela nous a facilité la vie. On a pu prendre l'avantage en deuxième mi-temps grâce à Moussa (ndlr: Konaté), qui a fait un grand match comme tous les autres membres l'équipe. Maintenant, il faut bien récupérer et se concentrer sur la suite du championnat.

Salatic: "Moussa a fait parler sa classe"

VEROLJUB SALATIC (SION): Nous sommes très heureux d'être en finale. L'équipe a été solide, a réussi une bonne prestation d'ensemble. Nous avons joué les uns pour les autres. La préparation? Christian Constantin a adressé personnellement un mot à chacun devant tout le groupe. Je n'avais jamais vu cela de la part d'un président (sourire). Moussa a fait parler sa classe. Il n'a pas eu beaucoup d'occasion, mais c'est un buteur, une seule peut suffire. C'est un grand talent, je crois que je ne suis pas le seul à le penser (rires).

Sous les yeux de quelques recruteurs (dont ceux de Saint-Etienne), Konaté a une nouvelle fois brillé. [Melanie Duchene - EQ Images]Sous les yeux de quelques recruteurs (dont ceux de Saint-Etienne), Konaté a une nouvelle fois brillé. [Melanie Duchene - EQ Images]

RETO ZIEGLER (SION): On devait montrer une réaction après la claque contre GC. Chacun a donné le maximum en phase défensive. Je pense notamment à Carlitos qui a défendu comme un animal. Vanins nous a sauvé le match sur sa parade. On a été un peu inquiétés sur les balles arrêtées. On va travailler cela!

Tholot: "Plus c'est long, plus c'est bon"

DIDIER THOLOT (COACH SION): J'ai fait le choix fort de commencer avec les onze mêmes joueurs que contre GC. J'étais sûr qu'ils réagiraient, que j'aurais des hommes devant moi. Pour la finale? Jouer Bâle, le leader, dans son stade... Je préférerais affronter St-Gall, sans faire offense à sa qualité. Si ce sera long jusqu'au 7 juin? Plus c'est long,plus c'est bon, non? (rires)

CHRISTIAN CONSTANTIN (PRESIDENT SION): Le plus dur reste à faire. La finale représente quelque chose de titanesque. Les jeunes (il y en avait quatre sur la pelouse formés à Sion: Ndoye, Lacroix, Fernandes, Follonier)? On a repris le travail au centre de formation il y a cinq ans, on est à nouveau dans un cycle où on en récolte les fruits.

Chiumiento: "on n'a pas mérité de gagner"

DAVIDE CHIUMIENTO (ZURICH): On ne joue pas bien en ce moment. Mais c'est difficile après une série négative. On voulait vraiment réagir ce soir, mais on n'a pas réussi. Félicitations au FC Sion. On n'a pas mérité de gagner. C'est dur pour l'équipe, pour les fans... le foot c'est parfois comme cela. On doit se serrer les coudes maintenant et aller de l'avant.

Zurich, Ludovic Perruchoud

Publié Modifié

Coupe de Suisse, demies (07-08.04)

Demi-finales

Zurich - Sion 0-1 (0-0)
48'Konaté.

Mercredi (20h15): St-Gall - Bâle

Finale le 7 juin