Modifié

La Suisse coule à pic face aux championnes du monde

Toute la déception de Piubel alors que les Espagnoles célèbrent l'ouverture du score. [Michael Buholzer]
Toute la déception de Piubel alors que les Espagnoles célèbrent l'ouverture du score. - [Michael Buholzer]
Suisse
1 - 7
Espagne
L'Espagne ne réussit définitivement pas à la Suisse. Les Helvètes se sont inclinées 7-1 devant les championnes du monde au Letzigrund. La chute dans la 2e division de la Ligue des nations semble promise à la Suisse après cette quatrième défaite concédée et le nul 1-1 de l'Italie en Suède. Seul élément positif de cette défaite humiliante, le but de l'honneur qui a mis fin à une longue disette.

DEPART CAUCHEMARDESQUE. L'image ne trompe pas. Le tableau affiche 2-0 pour l'Espagne et les Suissesses se regroupent non loin des 16 mètres pour échanger et se recentrer après 10 premières minutes cauchemardesques. Et pour cause, Viola Calligaris, dépourvue de solutions à la relance, a concédé un corner évitable dès la 4e minute. La Roja en a profité. Teresa Abelleira a trouvé la tête de sa coéquipière au Real Madrid Oihane Hernandez au second poteau pour l'ouverture du score. Salma Paralluelo a réussi un formidable numéro de soliste dans la défense helvétique pour servir sur un plateau Alexia Putellas. Un peu plus de dix minutes de jeu, 2-0. Inka Grings espérait assurément un autre scénario pour la soirée de son 45e anniversaire. Ce qu'elle ignorait encore était que le gâteau se révélerait défiitivement indigeste au coup de sifflet final.

Pilgrim a apporté la seule satisfaction de la soirée côté suisse. [KEYSTONE - Michael Buholzer]

REACTION. Ce regroupement a agi comme un second coup d'envoi. Dans la foulée, les Helvètes sont réellement entrées dans leur match. Plus agressives dans les duels, elles ont multiplié les récupérations de balles et se sont ménagé plusieurs occasions. A commencer par l'opportunité d'Alisha Lehmann à la 22e minute. Mais le tir de la joueuse d'Aston Villa a facilement été repoussé par la gardienne Misa Rodriguez. Juste avant la pause, Luana Bühler a idéalement lancé Seraina Piubel. La jeune attaquante a éliminé son opposante d'un splendide crochet mais sa frappe n'a pas trouvé le cadre. A force de ne pas traduire sa réaction dans le score, les Suissesses ont été punies après dix minutes dans la seconde période. Sur un nouveau corner espagnol, Lucia Garcia a aggravé la marque et Putellas a encore salé l'addition sur penalty à l'heure de jeu.

FIN DE DISETTE. 635 minutes, soit plus de dix heures: voilà le temps de jeu qui séparait la Suisse de son dernier but marqué, si on excepte le but contre son camp non provoqué de l'Espagne en huitièmes de finale de la Coupe du monde. "Séparait" car, oui, la Suisse a finalement retrouvé le chemin des filets. La première Suissesse à inscrire son nom dans le tableau des buteuses depuis le 2-0 de Piubel face aux Philippines en Coupe du monde s'appelle Alayah Pilgrim. Tout un symbole. L'attaquante, qui avait témoigné de beaucoup d'envie lors de ses premiers matches, a battu la gardienne adverse en deux temps sur l'un de ses premiers ballons quatre minutes après son entrée en jeu. Son premier but sous le maillot national. Las, cette réussite tant attendue a été ternie par le 5-1 et le 6-1 d'Athenea del Castillo, puis le 7-1 de Maite Oroz. Les Suissesses ont pris l'eau défensivement.

Thalmann a été honorée devant le nombreux public du Letzigrund. [KEYSTONE - Michael Buholzer]

HOMMAGES. Un hommage a été rendu à Ana-Maria Crnogrocevic avant le coup d'envoi pour avoir franchi le cap des 150 sélections (153e mardi). La jeune retraitée Gaëlle Thalmann, désormais en charge de la section féminine au FC Lugano et co-commentatrice au micro de RSI, a été célébrée pendant la mi-temps. Tout comme l'attaquante Fabienne Humm, qui a pris sa retraite internationale il y a un peu plus de 15 jours. L'ancienne gardienne bulloise a disputé 109 matches avec l'équipe de Suisse durant ses 16 ans de bons et loyaux services alors que l'attaquante a porté le maillot national à 80 reprises et inscrit 25 buts.

BELLE AFFLUENCE. Le Letzigrund était garni de 8515 spectateurs. Une remarquable affluence, la seconde pour un match de l'équipe de Suisse féminine sur son territoire après celle de la défaite 4-0 devant l'Angleterre dans ce même Letzigrund. 10'022 fans avaient assisté le 30 juin 2022 à cette répétition amicale avant l'Euro. Malgré le score, l'ambiance a été excellente et chaleureuse. Elle s'est notamment enflammée lors des sorties de la nouvelle Ballon d'Or Aitana Bonmati et de sa coéquipière Jennifer Hermoso, qui bénéficie de beaucoup de soutien depuis l'affaire du baiser forcé.

 

>> A lire aussi : "C'est difficile de sortir du creux que nous traversons", s'inquiète Lia Wälti

Zurich, Ludovic Perruchoud

Publié Modifié