Modifié

Coronavirus: "La situation est exceptionnelle et les enjeux financiers sont énormes"

La cité de Bucarest est elle aussi touchée par le coronavirus. Elle ne verra pas l'Euro en 2020. [Robert Ghement - AP]
La cité de Bucarest est elle aussi touchée par le coronavirus. Elle ne verra pas l'Euro en 2020. [Robert Ghement - AP]
Historien et professeur à l'Institut des sciences du sport à l'UNIL, Nicolas Bancel était l'invité de La Matinale ce matin. Il a analysé l'actualité sportive à l'ère du coronavirus, qui tourne autour des divers reports et annulations. L'Euro, les JO, le Mondial de hockey: rien n'échappe à l'oeil de l'expert.

LE REPORT DE L'EURO

"L'UEFA n'avait pas d'autre choix que de reporter d'une année son Euro. Dans les circonstances actuelles, l'Euro 2020 allait en effet droit dans le mur. Et peut-être l'instance devra-t-elle bientôt se résoudre à annuler la Ligue des champions, l'Europa League et les championnats. Cela posera évidemment d'autres problèmes; pas seulement de calendrier, mais surtout financiers. On est dans une situation aussi exceptionnelle qu'inquiétante. Des clubs risquent la faillite. Mais personne ne pouvait présager un tel scénario. Il est de fait difficile de juger les comportements des uns et des autres..."

Nicolas Bancel, historien du sport, professeur à l'Institut des sciences du sport de l'Université de Lausanne. [RTSinfo]RTSinfo
L'Euro reporté, les JO encore maintenus: interview de Nicolas Bancel / La Matinale / 10 min. / le 18 mars 2020

L'ATTITUDE DU CIO

"Pour les Jeux olympiques, les enjeux sont également considérables et il faut le rappeler pour comprendre la position actuelle du CIO. Théoriquement, dans les scénarios optimistes, la fin du pic de l'épidémie du COVID-19 sera largement franchie au moment des JO de Tokyo. Mais le problème principal est de savoir comment on organise les qualifications pour lesdits JO, sachant que plusieurs d'entre elles ont été reportées. Ca, honnêtement, on ne voit pas très bien comment le CIO va s'y prendre..."

LE DEPLACEMENT DE ROLAND-GARROS...

"On peut comprendre la réaction des joueurs. Mais les Français cherchent à sauver leur tournoi. Maintenant, l'enjeu est de parvenir à mettre sur un pied un calendrier qui tienne la route. Plusieurs tournois ont déjà été reportés, voire annulés. La question est donc de savoir comment faire avec ceux du Grand Chelem et avec les autres grands rendez-vous. Doit-on éliminer les petits tournois pour faire de la place aux gros? Là aussi, il y a d'énormes enjeux financiers. Pour l'instant, nous n'avons de toute manière pas de vision claire de ce qui peut se passer après juillet..."

LE MONDIAL DE HOCKEY EN SUISSE

"Cet événement semble très, très compromis. Il pourrait bien sûr avoir lieu sans public, mais cela pose tout de même un problème organisationnel, car il s'agirait par exemple de tester tous les joueurs. Et puis, il apparaît tout de même impossible de proposer un tel événement sans public. Les rencontres à huis clos ne servent à personnel. Le sport sans spectateurs ne fonctionne pas du tout. Le public est fondamental."

Face à l'épidémie, le CIO maintient encore les JO, l'UEFA repousse l'Euro à 2021 [RTS]
Face à l'épidémie, le CIO maintient encore les JO, l'UEFA repousse l'Euro à 2021 / Forum (vidéo) / 2 min. / le 17 mars 2020
Massimo Lorenzi, chef du Département des sports de la RTS: "Le monde du sport s'arrête" [RTS]
Massimo Lorenzi, chef du Département des sports de la RTS: "Le monde du sport s'arrête" / 19h30 / 1 min. / le 17 mars 2020

ace

Publié Modifié

Le Tour de Romandie se "simplifie la tâche"

Son édition 2020 malheureusement d'ores et déjà annulée, le Tour de Romandie se projette avec beaucoup d'espoirs sur celle de l'an prochain. Son patron, Richard Chassot, se veut optimiste: "Pour nous, il paraît opportun de travailler pour l'an prochain avec les mêmes villes que celles prévues pour 2020, disait-il ce mercredi dans Sport Matin. Cela nous simplifierait la tâche pour 2021, car nous n'aurions pas à mettre à la poubelle tout ce qui avait été fait pour 2020."