Modifié

US Open: le tournoi prêt lui aussi à "bouger" en raison du coronavirus

Rafael Nadal, dernier vainqueur masculin de l'US Open, en septembre dernier. [Eduardo Munoz Alvarez - AP]
Rafael Nadal, dernier vainqueur masculin de l'US Open, en septembre dernier. [Eduardo Munoz Alvarez - AP]
Les organisateurs de l'US Open, quatrième et dernier tournoi du Grand Chelem de l'année, sont prêts à reporter leur épreuve, programmée cette année du 24 août au 13 septembre en raison de la pandémie de COVID-19. Ils l'ont indiqué après la reprogrammation de Roland-Garros à fin septembre.

"L'USTA (Fédération américaine de tennis) continue de travailler sur l'organisation de l'US Open 2020 et elle n'introduit pour l'instant aucun changement à son programme", ont indiqué les organisateurs du tournoi new-yorkais.

"Mais nous vivons une période sans précédent et sommes en train d'étudier toutes les options qui s'offrent à nous, y compris la possibilité de reporter le tournoi", poursuit le communiqué de l'USTA.

Dans ce qui ressemble à une critique des organisateurs de Roland-Garros qui ont reporté mardi leur épreuve, l'USTA a prévenu que "cette décision (du report potentiel) ne devait pas être prise unilatéralement".

"L'USTA la prendrait uniquement après avoir consulté les autres tournois du Grand Chelem, l'ATP, la WTA, la Fédération internationale et nos autres partenaires, y compris la Laver Cup", a-t-elle insisté.

afp/ace

Publié Modifié

Critiques sur Paris

La décision de la Fédération française de tennis (FFT), organisatrice du tournoi de Roland-Garros, justifiée par les répercussions de la pandémie de COVID-19 et du confinement décidé en France depuis mardi sur des travaux de modernisation et d'agrandissement en cours, a été critiquée par des joueurs et des joueuses de premier plan, comme l'ancienne no 1 mondiale, la Japonaise Naomi Osaka. La reprogrammation à l'automne du rendez-vous parisien va en effet conduire à un embouteillage et des allers-retours entre surfaces inédits dans le calendrier du tennis.

Coup de tonnerre pour les joueurs

"Excusez-moi???", s'est émue sur Twitter la Japonaise Naomi Osaka, ancienne numéro un mondiale et lauréate de deux tournois du Grand Chelem. "Une fois de plus, on l'apprend par Twitter", s'est désolé l'Argentin Diego Schwartzman, 13e joueur mondial. "C'est de la folie. Aucune communication avec les joueurs ou l'ATP. On n'a pas notre mot à dire dans ce sport", a dénoncé le Canadien Vasek Pospisil, membre de conseil des joueurs de l'ATP.