Des tortues marines

Représentation d'artiste d'une tortue marine littorale.
Représentation d'artiste d'une tortue marine littorale. [ - Jurassica/ikonaut]
Plus de cinquante carapaces fossiles de tortues marines littorales ont été mises au jour le long de la Transjurane, dans le Jura suisse. De la famille des Plesiochelyidae, ces fossiles datent d'il y a 152 millions d'années.

Une cinquantaine de carapaces fossiles de tortues marines littorales ont été mises au jour près de Courtedoux. Certaines carapaces atteignent plus de 60 cm de long et sont quasi complètes. Contrairement aux tortues marines actuelles, leurs pattes n’étaient pas transformées en nageoires. Elles se déplaçaient sans difficulté sur les plages jurassiques pour y pondre leurs oeufs en traversant les eaux peu profondes des lagunes et devenaient ainsi des proies faciles pour les crocodiles.

Une carapace de tortue découverte dans le Jura suisse.
Une carapace de tortue découverte dans le Jura suisse. [ - OCC-SAP]

Cette densité surprenante en restes de tortues peut avoir différentes origines. Cet ancien littoral du Jurassique supérieur était-il le milieu de vie et de reproduction privilégié pour de nombreuses tortues? Cette concentration est–elle le résultat d’une accumulation de cadavres par le jeu de courants marins?

Un crâne de tortue découvert dans le Jura suisse.-Jurassica
Un crâne de tortue découvert dans le Jura suisse.-Jurassica [ - OCC-SAP]

Par ailleurs, des milliers d’invertébrés marins ont également été mis au jour, incluant oursins, bivalves, brachiopodes, coraux, ammonites et nautiles. Une centaine de carapaces de tortues, ainsi qu’une dizaine de mandibules et trois squelettes de crocodiliens ont aussi été prélevés dans ces couches du Jurassique supérieur. La seule présence avérée de restes continentaux dans ces couches se trouve sous la forme d’ossements de ptérosaures et de bois fossiles (conifères, proches des cyprès actuels), représentés essentiellement par des branches, attestant de la présence de forêts sur les côtes proches.

RTS Découverte en collaboration avec le JURASSICA Museum à Porrentruy

Publié le 15 octobre 2015 à 10:16 - Modifié le 29 août 2018 à 18:01

En plus

Fiche descriptive

> Nom: Plesiochelyidae (Plesiochelys, Craspedochelys, Tropidemys, Thalassemys)
> Période: Jurassique
> Âge: -152 millions d’années
> Environnement: lagon, climat sub-tropical
> Contexte de découverte: fouilles paléontologiques lors de la construction de l’autoroute A16 à Courtedoux, dans le Jura suisse

Lexique

> Lagon: étendue d’eau marine peu profonde séparée du large par un récif corallien

Les Marnes à virgula

Décrites pour la première fois au 19e siècle, les Marnes à virgula tirent leur nom de l’abondance de petites huîtres qu’elles renferment, les Nanogyra virgula. Particulièrement riches en restes de vertébrés marins (requins, raies, poissons osseux, crocodiliens et surtout tortues), ces marnes jurassiques se sont déposées il y a 152 millions d’années dans un environnement côtier aux eaux chaudes et peu profondes.