Modifié

Lausanne espère déjouer les pronostics pour sa première finale

Les Vaudois espèrent renverser le favori zurichois et succéder à Genève-Servette. [KEYSTONE - ANTHONY ANEX]
Les Vaudois espèrent renverser le favori zurichois et succéder à Genève-Servette. - [KEYSTONE - ANTHONY ANEX]
Lausanne va disputer sa première finale de National League dès mardi soir (20h) à Zurich. Dans ce duel de Lions, dont tous les matches seront à suivre en direct sur RTS La Première, les Vaudois ne partent pas avec les faveurs du pronostic.

Vainqueurs de la saison régulière, les Zurichois ont encore élevé leur niveau de jeu en playoffs. Ils ont écarté Bienne 4-0 en quarts, puis ils ont vengé leur honneur de la finale 2022 - perdue alors qu'ils menaient 3-0 - en dominant Zoug 4-0 en demi-finales. Les statistiques du "Z" impressionnent. Sur les quatre rencontres jouées à l'extérieur, les hommes de Marc Crawford n'ont encaissé qu'un but. C'était lors du premier match à Bienne. Après ça? Trois blanchissages pour Simon Hrubec et sa défense.

Quand on observe cette équipe de Zurich, on se rend compte qu'elle n'a pas de faiblesses.

Geoff Ward, coach de Lausanne

Dean Kukan, Mikko Lehtonen, Yannick Weber, Christian Marti, Patrick Geering, un top-5 très solide. Et devant? Denis Malgin et Sven Andrighetto, Juho Lammikko, Rudolfs Balcers, Jesper Fröden et Derek Grant. Nul besoin de susurrer ces noms à l'oreille de l'entraîneur lausannois Geoff Ward. "Tout le monde nous considère comme l'outsider", lâchait-il avec le sourire lundi à l'issue de l'entraînement. "Quand on observe cette équipe de Zurich, on se rend compte qu'elle n'a pas de faiblesses et que la tâche qui se dresse devant nous est considérable, mais on est excité d'avoir cette opportunité."

Après avoir éliminé Davos en sept matches, Lausanne a écarté Fribourg en cinq parties et espère bien déjouer les pronostics. Pour ce faire, il lui faudra profiter de la moindre occasion laissée par les hommes de Marc Crawford, titré sur le banc du "Z" en 2014, et compter sur un Connor Hughes impeccable devant le filet. Il aura également besoin de ses joueurs importés comme Michael Raffl, Jiri Sekac ou Christian Djoos, excellents face aux Dragons, et de ses leaders helvétiques Jason Fuchs, Damien Riat, Ken Jäger ou encore Théo Rochette. Les Lions vaudois auront par ailleurs l'avantage d'évoluer sans pression.

ats/lper

Publié Modifié