Modifié

Kevin Fiala brille, Nico Hischier souffre et la Suisse prend la tête

Kevin Fiala (21), Nico Hischier (13) et Philipp Kurashev (23) se sont tous fait remarquer durant la rencontre. [KEYSTONE - PETER SCHNEIDER]
Kevin Fiala (21), Nico Hischier (13) et Philipp Kurashev (23) se sont tous fait remarquer durant la rencontre. - [KEYSTONE - PETER SCHNEIDER]
Suisse
2 - 1 tb
Tchéquie
Au terme d’une partie de très haut niveau, la Suisse s’est imposée 2-1 aux tirs au but contre la Tchéquie pour sa troisième rencontre du Mondial 2024. Kevin Fiala s’est illustré pour son entrée dans le tournoi, tandis que Nico Hischier a connu une belle frayeur.

FIALA, EVIDEMMENT Arrivé en début d’après-midi à Prague en provenance de Los Angeles, Kevin Fiala n’a pas traîné pour se mettre en évidence. Le Saint-Gallois de 27 ans a ouvert le score dès la 13e minute sur un superbe envoi sous la transversale en power-play. Tout jeune papa, l’attaquant des Kings ne s’est pas encore entraîné avec la Suisse, mais son sens du but a offert un avantage précieux à ses couleurs.

Le binational helvético-tchèque aurait même pu doubler la mise à la 34e, mais il a cette fois-ci effectué le mauvais choix en tentant un tir au premier poteau dans un angle fermé sur un deux-contre-un alors qu’il avait Nico Hischier en soutien. Il s’est toutefois rattrapé en inscrivant son tir au but, tout comme Philipp Kurashev, permettant ainsi aux joueurs à croix blanche de s’imposer contre le pays hôte.

BATAILLE TACTIQUE Les deux équipes ayant désormais l’habitude de s’affronter tout au long de la saison dans le cadre de l’Euro Hockey Tour avec, il est vrai, des effectifs bien différents, Patrick Fischer et Radim Rulik ont cherché à utiliser cette connaissance de l’adversaire pour chercher à le prendre en défaut sur le plan tactique. Le sélectionneur helvétique a par exemple choisi d’aligner la ligne des Zougois, annoncée comme la troisième, contre la seconde des Tchèques, où figurait notamment l’ancien Léventin Dominik Kubalik.

De l’autre côté, les locaux ont adressé de nombreux lancers puissants depuis la périphérie en direction de Leonardo Genoni, comme s’ils avaient identifié une faiblesse du portier de Zoug dans ce domaine… ou comme si la Suisse les avait forgé à agir ainsi. Aucun de ces choix n’a directement amené de but, mais la partie d’échecs proposée par les techniciens a contribué à augmenter la tension régnant dans l’Arena de Prague.

DE L’ELECTRICITE DANS L’AIR Particulièrement serrée, la rencontre a longtemps été assez pauvre en tirs cadrés (13-13 après 40 minutes), ce qui n’a pas empêché le spectacle d’être haletant du début à la fin. Dans une enceinte praguoise pleine à craquer (17'413 spectateurs) où Helvètes et Tchèques se sont continuellement répondus en tribunes, la partie est vite montée en température sur la glace également. Le chaudron a explosé une première fois à la 36e minute, lorsque Nino Niederreiter, accompagné par Philipp Kurashev, s'est frictionné avec deux adversaires.

Puis, après à l’égalisation de Matej Stransky à la 36e (voir ci-dessous) la fin du deuxième tiers s’est emballée, la période se terminant sur un rythme effréné. Les deux équipes se sont créé des opportunités majeures, mais tant Leonardo Genoni que Lukas Dostal ont trouvé le moyen de maintenir le score à 1-1, avec, il est vrai, parfois aussi un brin de réussite.

SITUATIONS SPECIALES Comme ce fut déjà le cas la veille entre la Suisse et l’Autriche, les situations spéciales ont été déterminantes pour l’issue de la rencontre. Alors que les Helvètes ont marqué à cinq contre quatre par Kevin Fiala (14e), les Tchèques ont répondu par Matej Stransky (36e), également à cinq contre quatre.

Ces deux réussites auront été les seules du match dans le jeu. La "faute" en incombe aux gardiens, qui ont terminé la rencontre avec 96% d’arrêts chacun et qui se sont montrés intraitables à forces égales. Avec désormais six buts en trois rencontres, le power-play de la troupe de Patrick Fischer fonctionne à plein régime depuis le début du tournoi. Une composante précieuse qui lui permet de prendre provisoirement la tête du groupe A.

HISCHIER TOUCHE Moment de frayeur à la 57e minute lorsque Nico Hischier est resté au sol en se tenant le visage à proximité de la cage adverse. En chutant après un duel, le Valaisan de 25 ans s’est heurté à l’arrière de la jambe d’un joueur tchèque et les acteurs de la rencontre ont très vite semblé inquiets. S’il a finalement quitté la glace par ses propres moyens, l’attaquant de New Jersey a subi une entaille à la joue qui l’a obligé à rentrer prématurément aux vestiaires.

Plus de peur que de mal pour le capitaine des Devils, qui a finalement pu revenir au jeu en fin de prolongation en portant un inhabituel numéro 49, son chandail floqué de son traditionnel numéro 13 ayant été maculé de sang.

Nico Hischier a quitté la glace le visage en sang. [KEYSTONE - PETER SCHNEIDER]
Nico Hischier a quitté la glace le visage en sang. [KEYSTONE - PETER SCHNEIDER]

>> A lire aussi : "C'est vraiment une victoire spéciale pour moi", reconnait Kevin Fiala et La Suisse s'impose au bout du suspense contre la Tchéquie

De Prague, Bastien Trottet - @BastienTrottet

Publié Modifié
Groupe A Matches Diff. Buts Points
1. Canada 6 28 : 15 17
2. Tchéquie 6 23 : 10 15
3. Suisse 6 26 : 11 14
4. Autriche 6 19 : 25 7
5. Finlande 5 17 : 10 7
6. Norvège 7 15 : 25 6
7. Danemark 6 14 : 26 6
8. Gde-Bretagne 6 8 : 28 0
Groupe B Matches Diff. Buts Points
1. Suède 6 29 : 8 18
2. USA 6 31 : 13 13
3. Allemagne 6 28 : 21 12
4. Slovaquie 6 25 : 17 12
5. Lettonie 6 16 : 23 9
6. France 6 10 : 20 4
7. Kazakhstan 6 9 : 30 3
8. Pologne 6 10 : 26 1

La sélection suisse pour le Mondial 2024

Gardiens (3): Reto Berra (Fribourg), Leonardo Genoni (Zoug), Akira Schmid (New Jersey).

Défenseurs (8): Michael Fora (Davos), Andrea Glauser (Lausanne), Roman Josi (Nashville), Sven Jung (Davos), Dean Kukan (Zurich), Romain Loeffel (Berne), Christian Marti (Zurich), Jonas Siegenthaler (New Jersey).

Attaquants (14): Andres Ambühl (Davos), Sven Andrighetto (Zurich), Christoph Bertschy (Fribourg), Kevin Fiala (Los Angeles), Gaëtan Haas (Bienne), Fabrice Herzog (Zoug), Nico Hischier (New Jersey), Ken Jäger (Lausanne), Philipp Kurashev (Chicago), Nino Niederreiter (Winnipeg), Tristan Scherwey (Berne), Sven Senteler (Zoug), Dario Simion (Zoug), Calvin Thürkauf (Lugano).