Modifié

Biathlon: Emil Svendsen prive Martin Fourcade du triplé olympique

Au terme d'un final haletant, le Norvégien s'est imposé sur le fil face au Français. [Felipe Dana - Keystone]
Au terme d'un final haletant, le Norvégien s'est imposé sur le fil face au Français. [Felipe Dana - Keystone]
Incroyable dénouement lors du 15km mass-start messieurs! Emil Svendsen a devancé d'une courte tête le double médaillé d'or et leader de la Coupe du monde, Martin Fourcade. Après l'or de Darya Domracheva lundi, le biathlon ne connaîtra pas un nouveau triplé olympique en individuel à Sotchi.

Svendsen, deux fois champion du monde de la spécialité, a pris le meilleur dans le sprint final de cette course de 15 km. Le retour désespéré de Fourcade, qui a jeté son ski en avant, n'a pas suffi.

En or, Svendsen (au centre) frustre Fourcade (à g.). Moravec (à dr.) complète le podium. [Hendrik Schmidt - Keystone]
En or, Svendsen (au centre) frustre Fourcade (à g.). Moravec (à dr.) complète le podium. [Hendrik Schmidt - Keystone]
Fourcade n'imite pas Killy

"C'est un peu de déception et de plaisir aussi. L'argent dans ces conditions, c'est bien, et comme toujours c'est Emil qui vient me priver du triplé, lâche Fourcade. Je l'avais dans les jambes aujourd'hui, c'est un beau duel avec Emil. Je suis content pour lui qu'il revienne à son niveau. Il est plus puissant que moi au sprint, je le savais. Cela se joue à pas grand-chose."

Le Français (25 ans) pouvait espérer devenir l'égal de Jean-Claude Killy, triple champion olympique de ski alpin en 1968 au Jeux de Grenoble. Une faute au premier des quatre passages au tir, où il a manqué sa première cible et a ensuite connu "de petits soucis de carabine", l'en a empêché, Svendsen ayant réalisé un sans-faute.

Les deux hommes ont été départagés à la photo finish mais comme il y a quatre ans à Vancouver, Martin Fourcade a dû se contenter de l'argent sur cette épreuve qui voit l'ensemble des concurrents s'élancer en même temps. Le Tchèque Andrej Moravec, lui aussi parfait au tir, a pris le bronze, à 13,8 secondes, lors d'une course disputée sous la neige après avoir été reportée de dimanche à lundi, puis à mardi.

Trop imprécis, Bjoerndalen n'a pas su tirer son épingle du jeu. [Lee Jin-man - Keystone]
Trop imprécis, Bjoerndalen n'a pas su tirer son épingle du jeu. [Lee Jin-man - Keystone]
Bjoerndalen largué

En réussissant à passer Fourcade avant le dernier virage, Svendsen s'est placé dans une position de force que le Français n'a pas pu lui contester. La dernière pirouette de Fourcade - ski gauche lancé en avant - fût le dernier sursaut du champion français.

"J'avais les choses sous contrôle mais quand j'ai vu la photo finish, il s'est avéré que ce n'était pas le cas. J'ai regardé la photo finish, et j'ai été surpris de voir à quel point c'était serré. Mais je savais que j'étais devant", confiera le Norvégien.

Quant à son compatriote Ole Einar Bjoerndalen, il fut longtemps dans le bon rythme. Après avoir commis deux erreurs lors du premier tir, il avait pu revenir sur Fourcade. Seulement, le Norvégien de 40 ans devait vivre un véritable cauchemar lors de son ultime passage au pas de tir en ratant la cible à... quatre reprises. Il a finalement dû se contenter du 22e.

agences/baru

Publié Modifié

Biathlon, 15km mass-start messieurs (18.02)

1. Emil Hegle Svendsen NOR 42'29"1/ 0
2. Martin Fourcade FRA + 0"0/ 1
3. Ondrej Moravec CZE 13"8/ 0

Martin Fourcade pense au ski de fond

Martin Fourcade, déjà triple médaillé aux JO de Sotchi en biathlon, dont deux titres, a envie de "faire partie" de l'équipe de France de ski de fond dès l'an prochain. Il pense notamment aux JO 2018, a-t-il affirmé mardi après sa médaille d'argent sur la mass-start.

"Ce n'est un secret pour personne que j'aime le ski de fond, je pense que j'ai le niveau pour m'exprimer là-dedans. Dès l'an prochain, j'aimerais bien faire partie de cette équipe et dans quatre ans aussi", a expliqué Fourcade, considéré comme l'un des meilleurs skieurs sur le circuit de biathlon.

Le Français de 25 ans a répondu par "oui" à la question de savoir s'il continuera à faire du biathlon, discipline qu'il domine depuis trois saisons et qui vient de le consacrer comme l'un des plus grands sportifs français, avec deux titres olympiques (poursuite et 20 km) qui s'ajoutent à deux médailles d'argent en mass-start (2010 et 2014).

En novembre 2012, le cadet des frères Fourcade avait participé à une Coupe du monde de ski de fond en Suède. Il avait pris la 48e place d'un 15 km libre. Ce résultat lui ouvrait les portes d'une sélection pour le relais des Mondiaux 2013 de ski nordique en fin de saison, auquel il avait finalement renoncé.