Une économie qui tourne à plein régime, au point de risquer la surchauffe, un chômage inexistant, un besoin accru de main-d'oeuvre étrangère et un monde du travail qui se divise clairement: le patronat d'un côté, les ouvriers et les employés de l'autre. Nous sommes bel et bien dans l'économie des années 60.