Ouvriers de Chippis

Obligé de descendre dans la plaine pour gagner sa vie.

Le groupe canadien Alcan fermera son usine d'électrolyse de Steg, en Valais, et licenciera 140 personnes. Cette décision intervient brusquement après plusieurs mois de négociation entre le gouvernement valaisan, les syndicats et le groupe industriel.

Le Valais a développé son industrialisation grâce notamment à une main-d'œuvre bon marché et au faible coût de l'énergie hydraulique qui attira, au début du XXe, l'industrie métallurgique.

En 1898, Aluminium-Industrie AG met en chantier l'usine de Chippis dont cet extrait, datant de 1961, montre le quotidien des ouvriers.