Modifié

Stanislas Wawrinka quitte Gstaad après 2 matches

Stanislas Wawrinka a quitté l'Oberland bernois la tête basse. [Peter Klaunzer - Keystone]
Stanislas Wawrinka a quitté l'Oberland bernois la tête basse. [Peter Klaunzer - Keystone]
Il n'y a plus de Suisse en lice à Gstaad. Dernier rescapé, Stanislas Wawrinka (no2) a été éliminé en quarts de finale par Marcel Granollers 6-3 6-2. Face à l'Espagnol, le Vaudois a commis beaucoup trop de fautes pour espérer un meilleur sort.

L'Open de Gstaad se refuse toujours à Stanislas Wawrinka (no2). De retour après une absence remarquée en 2010, le Vaudois n'a une nouvelle fois pas tenu son rang dans l'Oberland bernois. Il s'est incliné très sèchement (6-3 6-2 en 69') en quart de finale face à Marcel Granollers (no8), 45e de la hiérarchie mondiale.


Le no2 helvétique a livré une prestation catastrophique, malgré le soutien de supporters venus en nombre vendredi. Il n'a jamais trouvé la solution tactique pour contrer le jeu "à l'ancienne" de l'Espagnol, dont la régularité à l'échange est l'arme principale. "Le jeu de Granollers me pose des problèmes, surtout quand je n'évolue pas à mon meilleur niveau".


Beaucoup trop impatient et commettant un grand nombre de fautes, Stan n'a été qu'une ombre sur le court. Il concédait à cinq reprises son engagement et n'inscrivait que 11 points au total à la relance... "J'aime ce tournoi, mais ce n'est pas le meilleur moment pour jouer sur terre battue", a admis celui qui mise désormais l'essentiel de ses points sur surface dure.


Stanislas Wawrinka a fait un retour gagnant dans l'Oberland bernois.  [Peter Schneider - Keystone]Stanislas Wawrinka a fait un retour gagnant dans l'Oberland bernois. [Peter Schneider - Keystone]Place à la tournée américaine

Stanislas Wawrinka enchaîne les désillusions à Gstaad depuis sa finale de 2005. Battu au 1er tour en 2006 et 2007, il n'avait pas fait honneur à son statut de tête de série no1 en 2008 (défaite en demi-finale face à Victor Hanescu) et surtout en 2009 (défaite au 2e tour face à Thomas Bellucci). Sa présence en demi-finale aurait constitué un immense soulagement pour lui-même comme pour les organisateurs, qui espéraient certainement que le retour du soleil ne soit pas la meilleure nouvelle de la journée.


Le champion junior de Roland Garros 2003 conclut donc sur une note négative une longue mais peu fructueuse saison sur terre battue. Il l'avait pourtant bien entamée, dès le mois de février, en atteignant les demi-finales à Buenos Aires. La suite fut plus compliquée. Il a certes tenu son rang à Rome et à Roland Garros, où il s'était incliné en 8e de finale face à Novak Djokovic et Roger Federer, mais n'a pas signé d'exploit marquant sur sa surface préférée. Place désormais à la tournée nord-américaine sur dur, où il jouera gros puisqu'il devra défendre les 360 points glanés grâce à son accession aux quarts de finale du dernier US Open. "Mon objectif est d'arriver en forme à New York. J'essaierai de glaner un maximum de points dans les deux tournois de préparation (nld: Montréal et Cincinnati)", a dit Wawrinka.


Almagro passe une excellente journée

Tombeur de "Stan", Marcel Granollers sera le seul invité-surprise des demi-finales à Gstaad. Nicolas Almagro (no1), Mikhail Youzhny (no3) et Fernando Verdasco (no4) ont, eux, tenu leur A Gstaad, Youzhny se sent comme chez lui. [Peter Klaunzer - Keystone]A Gstaad, Youzhny se sent comme chez lui. [Peter Klaunzer - Keystone] rang.


Tenant du titre, Nicolas Almagro a fait forte impression vendredi. Le droitier de Murcie dominait tout d'abord Jarkko Nieminen (ATP 53) 6-3 7-6 en fin de matinée, dans un 8e de finale qui avait été interrompu à 2-3 la veille par la pluie. Le numéro10 mondial se montrait ensuite extrêmement solide en fin de journée face à son compatriote Feliciano Lopez (no5), battu 6-4 7-5 après n'avoir inscrit que 12 points à la relance.


Gstaad, ses fastes, ses paillettes...et Youzhny

Toujours invaincu à Gstaad où il avait fait sa première apparition l'an passé, Nicolas Almagro partira favori dans la demi-finale de rêve qui l'opposera à Fernando Verdasco. Ce dernier a souffert plus qu'attendu face au Français Julien Benneteau (ATP 111), qui s'avouait vaincu en trois sets (6-4 5-7 6-1). Le gaucher madrilène a certes remporté trois de ses cinq face-à-face avec Nicolas Almagro, mais il s'est incliné lors des deux plus récents. Il a notamment subi une sévère défaite samedi dernier en demi-finale à Hambourg (6-4 6-1).


Présent pour la première fois de l'année à ce stade de la compétition, Marcel Granollers fera figure d'outsider dans la seconde demi-finale. Le Catalan de 25 ans défiera le fantasque moscovite Mikhail Youzhny, difficile vainqueur (6-4 5-7 6-4) de l'Autrichien Andreas Haider-Maurer (ATP 70). Habitué d'un rendez-vous bernois dont il apprécie peut-être trop les fastes, Mikhail Youzhny figure enfin dans le dernier carré à Gstaad, où il est présent pour la sixième fois déjà. Sa motivation semble désormais bien réelle.


si/ag


Publié Modifié

ATP Gstaad (450'000 euros) - 1/4

N.Almagro ESP/1 b. F.Lopez ESP/5 6-4 7-5
F.Verdasco ESP/4 b. J.Benneteau FRA 6-4 5-7 6-1

M.Youzhny RUS/3 b. A.Haider-M. AUT 6-4 5-7 6-4
M.Granollers ESP/8 - S.Wawrinka SUI/2 6-3 6-2