Modifié

Djokovic et Murray sans problème en 1/4 à Wimbledon

Malgré les apparences, Novak Djokovic s'est qualifié assez facilement. [Alastair Grant - Keystone]
Malgré les apparences, Novak Djokovic s'est qualifié assez facilement. [Alastair Grant - Keystone]
Novak Djokovic et Andy Murray, qui avaient droit à des matches pièges contre, respectivement, Tommy Haas et Mikhail Youzhny, se sont qualifiés sans problème pour les quarts de finale. Le Serbe et l'Ecossais n'ont pas encore perdu la moindre manche.

Le duel à distance s'est poursuivi entre Novak Djokovic (no1) et Andy Murray (no2) lundi à Wimbledon. Les deux favoris se sont qualifiés pour les quarts de finale sans avoir lâché le moindre set dans leurs quatre premiers matches, comme Juan Martin Del Potro (no8) d'ailleurs.

Le Serbe et l'Ecossais ont néanmoins connu lundi leur première alerte dans ce tournoi. Novak Djokovic a concédé ses deux premiers jeux de service de la quinzaine face à l'Allemand Tommy Haas (no 13), qui a mené 4-2 dans la seconde manche avant de perdre cinq jeux d'affilée. Andy Murray s'était retrouvé un peu plus tôt sur le même Centre Court à deux points de la perte du deuxième set face au Russe Mikhail Youzhny (no20).

Novak Djokovic a fini par imposer sa plus grande régularité à l'échange à Tommy Haas, battu 6-1 6-4 7-6 (7/4). Il tremblait néanmoins au moment de conclure, se retrouvant contraint de disputer un tie-break alors qu'il avait mené 5-2.

Andy Murray s'est pour sa part imposé 6-4 7-6 (7/5) 6-1 devant un Mikhail Youzhny incapable de porter l'estocade dans le deuxième set alors qu'il avait mené 5-3 service à suivre puis 5/3 dans le jeu décisif.

Djokovic-Berdych et Murray-Verdasco

Le gagnant de l'édition 2011 et le finaliste 2012 retrouveront tous deux un joueur qu'ils connaissent bien mercredi. Novak Djokovic se mesurera à Tomas Berdych (no7) pour un "remake" de la demi-finale 2010 remportée par le Tchèque. Mais "Nole" a remporté 13 de ses 15 affrontements avec Tomas Berdych, tombeur en quatre manches (7-6 6-7 6-4 6-4) de Bernard Tomic (ATP 59) lundi, mais il devra certainement se montrer plus agressif que lundi pour éviter un couac.

15e succès de rang sur gazon pour Murray. [Kirsty Wigglesworth - Keystone]
15e succès de rang sur gazon pour Murray. [Kirsty Wigglesworth - Keystone]

Dans l'ombre des deux meilleurs joueurs du monde, le médaillé de bronze des JO 2012 Juan Martin Del Potro s'est qualifié en dominant nettement Andreas Seppi (no23) 6-4 7-6 6-3. L'Argentin partira légèrement favori en quarts face au toujours coriace David Ferrer (no 4), tombeur 6-7 7-6 6-1 6-1 d'Ivan Dodig (ATP 59). Le vainqueur de ce choc devrait retrouver Novak Djokovic en demi-finales.

Un Polonais en demie, une première

La tâche d'Andy Murray devrait être plus aisée en cas d'accession au dernier carré. Le Britannique affronterait à ce stade de la compétition Jerzy Janowicz (no24) ou Lukasz Kubot (ATP 130), qui batailleront pour devenir le premier Polonais à disputer une demi-finale de Grand Chelem en simple messieurs.

Pour mémoire, la logique aurait voulu que l'Ecossais affronte Roger Federer (no 3) ou Rafael Nadal (no 5) en demi-finales...

Jerzy Janowicz (22 ans), qui s'était fait connaître du grand public en atteignant la finale du Masters 1000 de Paris-Bercy l'automne dernier, a décroché son ticket aux dépens de Jürgen Melzer (ATP 37). Ancien no 41 de la hiérarchie - en avril 2010 -, Lukasz Kubot (31 ans) a quant à lui battu Adrian Mannarino (ATP 111).

Les deux Polonais ont passé l'épaule en cinq sets. Ils joueront tous les deux le premier quart de finale majeur de leur carrière.

si/dbu

Publié Modifié

Une grande euphorie en Pologne

Les fans de tennis en Pologne étaient euphoriques lundi après la qualification de trois joueurs de ce pays en quarts de finale de Wimbledon, une journée qualifiée "d'historique" pour le tennis polonais.

Les victoires du géant Jerzy Janowicz, de Lukasz Kubot et chez les dames d'Agnieszka Radwanska ont mis en émoi le pays qui attendait ce moment depuis 1980 et le quart de finale, perdu, à Wimbledon de Wojciech Fibak chez les messieurs. Agnieszka Radwanska, elle, était finaliste de tournoi l'an dernier.

"Je suis très ému, sous le choc. C'est la plus grande fête dans l'histoire du tennis polonais. On a trois joueurs dans les quarts de finale, plus qu'aucun autre pays", a déclaré Konrad Pustola (35 ans), un fan de tennis et lui-même un ancien joueur amateur.

Des milliers de commentaires enthousiastes ont fleuri sur internet, les supporters regrettant uniquement que les deux Polonais doivent s'affronter mercredi lors d'un match fratricide, assurant cependant la présence de l'un d'eux en demi-finale.

Certains se prenaient même à rêver des deux finales, messieurs et dames, avec la participation de leurs représentants: "Un Wimbledon blanc et rouge", couleurs du drapeau national polonais. "Il faut y croire!".