Modifié

Murray poursuit sereinement sa route

Andy Murray jubile après sa victoire sur Tommy Robredo. [Anja Niedringhaus - Keystone]
Andy Murray jubile après sa victoire sur Tommy Robredo. [Anja Niedringhaus - Keystone]
Finaliste l'an dernier, Andy Murray a totalement maîtrisé son troisième tour. Le Britannique n'a eu besoin que de trois sets (6-2 6-4 7-5) et de 2h01 pour venir à bout de l'Espagnol Tommy Robredo.

Alors que les têtes les plus prestigieuses ont roulé ces derniers jours et qu'il n'y avait que quatre joueuses du Top 10 au troisième tour, une première en Grand Chelem, le héros local n'a pas cillé pour devenir le premier grand favori à atteindre les huitièmes de finale.

Comme lors de ses deux premiers tours, Murray n'a pas perdu un set face à l'Espagnol Tommy Robredo, repoussé 6-2, 6-4, 7-5 sous le toit du Central, fermé à cause de la pluie qui a perturbé une grande partie de la journée.

"C'était un match de grande qualité, j'ai tapé très bien dans la balle, j'ai réussi beaucoup de points gagnants, a-t-il dit. J'espère que je vais continuer à jouer mieux. On m'a testé dans les premiers tours et j'ai bien répondu."

Avec désormais 14 victoires consécutives sur gazon (titres aux JO 2012 et récemment au Queen's), l'Ecossais en découdra en 8e de finale avec le Russe Mikhail Youzhny (no 20) ou le Serbe Viktor Troicki (ATP 44).

Stakhovsky n'enchaîne pas

Sergiy Stakhovsky (ATP 116) est vite retombé sur terre à Wimbledon. Deux jours après avoir évincé Roger Federer, l'Ukrainien a été battu au 3e tour par l'Autrichien Jürgen Melzer (ATP 37).   

Comme beaucoup avant lui, Stakhovsky n'est pas parvenu à digérer son exploit. L'Ukrainien s'est incliné 6-2 2-6 7-5 6-3. Le héros d'un jour a essayé d'employer la même stratégie, service et volée, que face au Bâlois. Mais avec beaucoup moins de réussite.

agences/jbla

Publié Modifié

Débâcle historique des top 10

Les tops 10 ATP et WTA ont vécu une débâcle historique à Wimbledon. Parmi eux, ils ne se sont que 10 à s'être qualifiés pour le 3e tour (6 messieurs, 4 dames), égalant ainsi leur pire performance en Grand Chelem depuis le début l'ère Open (1968).

Avant cette édition 2013 de Wimbledon, Roland-Garros 1998 et Wimbledon 1996 avaient également vu 10 membres des top 10 au 3e tour.