Publié

Tokyo 2020 - Athlétisme: "C'est un choc, mais je continue", confie Kariem Hussein

Suspendu pour 9 mois, Kariem Hussein a annoncé qu'il allait poursuivre sa carrière. [Marcel Bieri - Keystone]
Suspendu pour 9 mois, Kariem Hussein a annoncé qu'il allait poursuivre sa carrière. [Marcel Bieri - Keystone]
Suspendu neuf mois après un contrôle positif, Kariem Hussein est déterminé à poursuivre sa carrière après son bannissement. "Je suis extrêmement motivé", a déclaré le hurdler, privé in extremis des JO de Tokyo.

"Ce contrôle positif a été un choc. J'ai commis une faute, je ne peux que m'excuser. C'est absurde et incompréhensible de ma part. Mais le verdict (qui aurait pu être plus sévère) montre que les instances antidopage ont reconnu que j'avais agi de bonne foi, sans aucune intention de me procurer un avantage quelconque", a dit le champion d'Europe 2014 du 400 m haies en vidéoconférence.

De fait, le Thurgovien âgé de 31 ans, par ailleurs médecin, a pris le produit incriminé (le Gly-Coramine) après sa finale aux Championnats de Suisse à Langenthal, à fin juin. Il a avalé ce bonbon qui ressemble à un Sugus en présence même du contrôleur antidopage "et d'autres personnes". Ce petit remontant, très prisé des randonneurs et alpinistes ayant un coup de fatigue, est autorisé à l'entraînement mais pas en compétition.

Mondiaux 2022 en ligne de mire

"Je prends ce produit depuis l'automne 2019, en général avant mes séances de musculation. A l'époque, j'avais pourtant vérifié les indications et je ne me suis plus jamais posé de questions depuis. Tous mes contrôles antidopage ont été jusque-là négatifs dans ma carrière. J'ai commis une faute, par négligence, et cela m'apprend qu'il importe de toujours vérifier en permanence les moindres détails."

"Les Championnats du monde 2022 à Eugene (USA) seront mon prochain grand objectif", a-t-il relevé. Hussein, malgré plusieurs saisons gâchées par des blessures après 2017, notamment une hernie inguinale, a encore suffisamment faim.

ats/adav

Publié