Modifié

Basket: les Lions de Genève décrochent le titre

Avec ce titre, les Lions de Genève prouvent que leur appétit ne cesse de grandir saison après saison. [Laurent Gilliéron  - Keystone]
Avec ce titre, les Lions de Genève prouvent que leur appétit ne cesse de grandir saison après saison. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Battus à Neuchâtel lors de l'acte IV, les Lions de Genève n'ont pas laissé passer une autre balle de titre. Au Pommier, les Genevois ont aisément remporté l'acte V (78-68) et fêtent le 2e titre de champion de Suisse de leur histoire, après 2013.

Il s'agit du cinquième trophée en trois saisons pour les Genevois, le deuxième cette année après la Coupe de la Ligue. Né de la fusion entre MGS Grand-Saconnex et les Geneva Devils en 2010, le club a réussi en peu de temps à refaire de la Cité de Calvin la place forte du basketball suisse (sur les 81 championnats de Suisse disputés depuis 1933, le titre est revenu 38 fois à Genève!).

Troisième quart-temps décisif

Samedi, devant 1994 spectateurs survoltés, les Lions ont fini par venir à bout de valeureux Neuchâtelois durant un troisième quart qu'ils ont survolé 29-9! Sous l'impulsion notamment de leur meilleur marqueur Juwann James (12 points), trop discret mardi à la Riveraine lors du seul acte remporté par Union. Avec un Dusan Mladjan ayant lui aussi retrouvé un peu de son adresse (14 points), les Lions étaient tout simplement trop forts pour Neuchâtel.

Et leur effectif était beaucoup trop fourni pour que la couronne leur échappe: Ivan Rudez avait ainsi pu se permettre de changer... trois hommes de son cinq majeur samedi au Pommier; le banc genevois a marqué 16 points contre... 2 à son homologue. "Quand on est désigné favori par tout le monde, on ne peut que décevoir. Mais assumer et concrétiser, c'est exceptionnel!", lâche le président Imad Fattal.

Des vues sur l'Europe

A nouveau assis sur le trône national, le patron du club peut désormais s'atteler à ses futurs chantiers: la défense de son titre lors du prochain exercice, bien entendu, mais aussi une participation à l'Eurochallenge. Dès la saison à venir? "J'y pense mais je dois encore recevoir des garanties financières", explique Imad Fattal, lequel devrait augmenter de 20% son budget de 1,1 mio pour pouvoir se lancer dans l'aventure. "Mais si ce n'est pas la saison qui vient, ce sera la prochaine", conclut-il.

Cette large défaite n'entache en rien l'excellent exercice d'Union. De retour en LNA depuis moins de trois ans seulement, Neuchâtel s'est déjà hissé dans quatre finales toutes compétitions confondues, avec des succès en Coupe de Suisse 2013 et en Coupe de la Ligue 2014. L'entraîneur Manu Schmitt l'a souvent dit, il sent quelque chose naître dans la ville autour du basketball.

si/bond

Publié Modifié

Finale, acte V (23.05)

GE Lions - Union NE 78-68 (40-37)

best of 7: Genève remporte la série 4-1