Modifié

Orzens à l'heure du théâtre

Théâtre d'Orzens : Michel le gentil méchant [RTS]
Théâtre d'Orzens : Michel le gentil méchant [RTS]
A Orzens, petit village situé près d’Yverdon, une solide tradition de théâtre amateur existe depuis des décennies. Les comédiens sont tous issus du chœur mixte, l’unique point de rencontre entre les habitants depuis la fermeture du dernier bistrot. En 1988, une équipe de l’émission Tell Quel suit cette troupe de théâtre dans la préparation de leur spectacle annuel.

Après une journée de travail, les voici réunis pour répéter : il y a Daniel le chauffeur de bus scolaire, Fredy, Michel et Evolène, une de ces dames si difficiles à recruter dans la troupe. La pièce choisie cette année est Arsenic et vieilles dentelles, une comédie de Brodway adaptée au cinéma par Frank Capra. Elle raconte l’histoire de deux sœurs âgées qui, sous leurs airs placides et respectables, se révèlent de dangereuses criminelles. 

Théâtre amateur 1 [RTS]
En répétition / Tell Quel / 4 min. / le 15 janvier 1988

Qu’est-ce qui a poussé ces hommes et ces femmes à se lancer sur les planches ? On se tromperait en imaginant des motivations futiles. Le travail d’apprentissage des rôles est important et l’engagement émotionnel intense. Si les paroles restent sobres, quelque chose de profond et de sensible affleure dans les témoignages. 

Fredy, paysan et comédien

Fredy est un ancien de la troupe. Plusieurs fois, il a été tenté de se mettre en retrait et de se cantonner à donner un coup de main pour les décors. Il a aussi fait les souffleurs, une activité loin d'être de tout repos, comme il l’évoque à travers une savoureuse anecdote. Mais cette année encore, le démon de la scène s’est montré plus fort. 

Monter sur les planches, ça n’est pas donné à tout le monde. De l’extérieur, ça paraît facile, mais il faut oser le faire.

Fredy
Théâtre d'Orzens, Fredy agriculteur et comédien [RTS]
Théâtre amateur d'Orzens / Tell Quel / 4 min. / le 15 janvier 1988

Michel, le gentil méchant

Agriculteur comme Fredy, et syndic d’un village voisin, Michel incarne dans la pièce un vrai méchant. Une nouveauté pour cet homme aux moeurs pacifiques. Quand on lui demande s'il est gêné de jouer les gangsters, il répond: "Quand on est au théâtre, on est au théâtre". Aux dires de sa femme, l'exercice semble avoir un effet heureux sur son caractère. A la table familiale comme sur son tracteur, il répète et répète inlassablement son texte.

 

Michel répète son texte, 1988. [RTS]
Théâtre d'Orzens, Michel / Tell Quel / 4 min. / le 15 janvier 1988

Le trac d'Evolène

Elle, c’est en repassant et à l'aide d'un enregistreur qu’elle apprend son rôle. Si pour le moment tout va bien, Evolène sait qu’au moment des représentations  le trac la prendra. Il lui tordra le ventre et comme à chaque fois elle se demandera ce qu’elle est venue faire dans cette galère. Son mari, Gilbert, n’en mènera pas large non plus. Il n’est pas comédien, mais le passage sur scène de son épouse le met dans tous ses états.

Théâtre à Orzier : derniers préparatifs avant la représentation. [RTS]
Le théatre d'Orzens / Tell Quel / 1 min. / le 15 janvier 1988

Tous en scène!

Le grand soir de la première est arrivé. Dans les loges, on s'habille et on se maquille. La salle polyvalente peu à peu se remplit. Puis les comédiens entrent en scène. La pièce semble faire mouche et les rires fusent dans la salle. Au moment des saluts, les applaudissements sont fournis.

La troupe de théâtre d'Orzens applaudie, 1988. [RTS]
Théâtre à Orzens : la première / Tell Quel / 4 min. / le 15 janvier 1988

Les quatre représentations prévues vont attirer plus de 1200 spectacteurs. Pas mal pour un village de moins de 200 habitants ! 

Sophie Meyer pour Les archives de la RTS

Publié Modifié