Les barbes qu'arborent avec fierté hipsters et bobos semblent prouver que le poil a retrouvé droit de cité. Tout reste pourtant relatif. Célébré sur le menton, le poil déserte de plus en plus le torse et les épaules des hommes. Et du côté féminin, la pilosité n'a peut-être jamais été aussi taboue. Signe de ralliement de la mouvance hippie, symbole de virilité rejeté durant les glabres années 90, le poil est un lieu d'affirmation ou de transgression des codes sociaux et sexuels.