Reconnue à dix-huit ans pour son regard lucide et désabusé dans Bonjour tristesse, Françoise Sagan aura certainement payé le prix fort du «mythe Sagan».