Impossible d'attendre plus longtemps, quand on est un vrai motard. Avec l'arrivée des beaux jours, c'est le départ sur les routes. Seul ou en groupe, mais toujours dans l'esprit de liberté propre aux deux roues. Car être motard, quand on affronte les cols alpins ou les routes de campagne, c'est d'abord le sentiment d'appartenir à une communauté solidaire. Démonstration en archives.