C'est devenu un mythe suisse d'autant plus vif que le pays s'urbanise: l'été à l'alpage, avec les troupeaux, dans une nature merveilleuse. La réalité des paysans de montagne est plus âpre. Monter à l'alpage, c'est un travail rude, sans repos, isolé de la vie des hommes. Une existence simple et répétitive qui offre pourtant les contours d'un certain bonheur.