RTS Découverte

Posez une question à un spécialiste

Thème

Sélectionnez un sujet

Mail

Pseudo (facultatif)

Âge (facultatif)

Recopiez le texte de l'image

Merci d'utiliser le moteur de recherche ci-dessus pour vérifier que votre question n'a pas déjà été posée. Les questions auxquelles nous avons déjà répondu ne seront pas traitées.

Ce service ne permet pas de répondre à des questions d'ordre médical personnel (diagnostic, traitement, etc.).

La réponse sera publiée dans cette page d'ici environ deux semaines, sauf difficulté.

A propos de "Questions-réponses"

Ce service permet d’adresser des questions à des spécialistes – dans les domaines ci-dessous – ou de lire les réponses qu’ils ont déjà fournies.

Science et Environnement


Afficher plus de Questions-réponses
Jacques Deferne [DR]

Jacques Deferne

Conservateur honoraire

Muséum de Genève

Je connais bien le Niyragongo car j'ai habité quelques années dans son voisinage. Oui, il est situé sur une cassure importante qui est en train de s'ouvrir, coupant en deux tout le continent africain. Si tu observes une carte de l'Afrique, tu vois parfaitement cette faille qui est marquées par l'alignement des lacs Nyasia, Tanganyika, Kivu, Albert et Edouard.

Cette faille s'étend ensuite jusqu'à Djibouti où on trouve des phénomènes volcaniques importants. Dans une dizaine de millions d'années, un océan apparaîtra dans l'élargissement de cette faille. Le long de cette immense faille qui s'ouvre lentement, on trouve diverses activités volcaniques: le Kilimandjaro, le Mont Kenya, le Niyragongo, les immenses dépôts de basalte de l'Ethiopie et la zone de Djibouti.

Le Niyragongo  est un grand volcan de près de 3'700 m d'altitude. Le diamètre du cratère est d'environ 1.5 km. La particularité de ce volcan est qu'il y a au fond du cratère un lac permanent de lave en fusion. C’est une lave basilique très fluide. Le niveau du lac varie avec le temps. Si ce niveau es trop élevé, une fissure peut s’ouvrir dans les flancs du volcan par laquelle s’échappe alors une coulée de lave assez fluide. Au départ, la coulée peut être très rapide (20 km/h), puis elle ralentit au fur et à mesure que la lave se refroidit. Mais je ne pense pas qu'elle puisse s'étendre sur 300 km!

La région de Goma, est un empilement de plus de mille mètres de coulées de lave successives qui ont finalement barré l'ancienne vallée où coulait une rivière qui se déversait vers le nord, en direction du Nil. Ce barrage a créé le lac Kivu dont les eaux s'écoulent, aujourd'hui vers le sud en direction du lac Tanganyika.

20.10.17