Modifié

Roland-Garros: Mladenovic fait chavirer le Lenglen

Mladenovic a réussi un bel exploit sur le court Suzanne Lenglen. [Petr David Josek - Keystone]
Mladenovic a réussi un bel exploit sur le court Suzanne Lenglen. [Petr David Josek - Keystone]
[drapeau]
Kristina Mladenovic
  • 6
  • 3
  • 6
  • -
  • -
[drapeau]
Garbine Muguruza
  • 1
  • 6
  • 3
  • -
  • -
Le 4 juin à 11:00
Kristina Mladenovic (WTA 14) a fait chavirer de bonheur le court Suzanne Lenglen de Roland-Garros. La Saint-Poloise de 24 ans s'est offert le scalp 6-1 3-6 6-3 de la tenante du titre, l'Espagnole Garbine Muguruza (5), dans une ambiance de folie.

"Vous me faites pleurer... C'était un huitième de finale contre la tenante du titre, un énorme match que j'attendais. J'ai toujours joué sur un (court) Suzanne Lenglen plein, mais là il était vraiment plein", a dit Mladenovic.

"Je vais me répéter mais c'est un pur régal pour moi de jouer devant vous. Comme vous l'avez vu, tout n'est pas parfait, je me bat comme je peux. J'ai fait 35 doubles fautes aujourd'hui (16 en fait au total). Mais vous me donnez beaucoup de courage, et c'est grâce à vous que  j'ai la force d'aller chercher chaque point. Et on est en quarts de finale oui!", a-t-elle ajouté.

Elle est la première Française en quarts à Roland-Garros depuis Marion Bartoli en 2011 et sera forcément rejointe par une autre, puisque Alizé Cornet et Caroline Garcia s'affrontent en huitièmes lundi. On n'avait pas vu deux Françaises à ce niveau à Paris depuis 1994 (Mary Pierce et Julie Halard).

ats/lper

A lire aussi: Bacsinszky sera bien au rendez-vous des quarts

Petra Martic, la belle histoire de ce Roland-Garros

Publié Modifié

Muguruza fond en larmes

Garbiñe Muguruza a trouvé le public de Roland-Garros "un peu dur" avec elle et a fondu en larmes en conférence de presse. "Je pense que le public a été un peu dur avec moi aujourd'hui. Je comprends. Mais je pense qu'il aurait parfois dû être un peu plus respectueux, même pour le jeu. Parce qu'on devait s'arrêter, l'arbitre devait tout le temps les calmer".

Quelques questions plus tard, Muguruza n'a pas pu retenir ses larmes et a quitté la conférence de presse pendant quelques minutes, le temps de reprendre ses esprits. "Ca m'a rappelé la Fed Cup. Roland-Garros, c'est un tournoi particulier pour moi, que j'ai gagné, que j'aime jouer, donc ça m'a un peu choquée de voir que c'était plus comme la Fed Cup", a conclu l'Espagnole.

Le tweet de l'entraîneur de Muguruza