Modifié

Gymastique: sensationnel doublé suisse en barre fixe!

Pablo Brägger (or), à droite, et Oliver Hegi (argent), à gauche, jubilent après le doublé Suisse. [Robert Ghement - Keystone]
Pablo Brägger (or), à droite, et Oliver Hegi (argent), à gauche, jubilent après le doublé Suisse. [Robert Ghement - Keystone]
Grande première pour la gymnastique suisse: Pablo Brägger et Oliver Hegi ont signé un doublé mémorable et historique en occupant les deux premières places de la finale de la barre fixe, considérée comme l'appareil roi, aux Championnats d'Europe de Cluj-Napoca (ROU).

Plusieurs fois par le passé, cet engin avait causé la perte des Helvètes alors qui se trouvaient en situation favorable. Cette fois, les nerfs ont tenu. Devant une salle comble, les Helvètes ont fait le show et confirmé leurs excellentes impressions laissées en qualification.

Risque payant pour Brägger

Par rapport à celles-ci, Brägger (24 ans) avait choisi d'élever le coefficient de difficulté de son exercice. Il a été récompensé par 14,933 points. Oliver Hegi a également réussi une prestation sans faute (14,500 points), de quoi permettre au duo de devancer le Russe David Belyavski, en bronze.

Pablo Brägger est le 5e Suisse sacré champion d'Europe. Le Saint-Gallois avait été précédé par Jack Günthard, Ernst Fivian, Daniel Giubellini et Donghua Li. Il s'agit de sa 2e médaille à ce niveau après le bronze obtenu en 2015 à Montpellier. Pour Oliver Hegi, ce podium est une 1re en individuel.

Cette journée a encore été embellie, dans le camp helvétique, par la 5e place de l'espoir zurichois Eddy Yusof (22 ans) aux barres parallèles (victoire de l'Ukrainien Oleg Vernyayev). La densité de la gym helvétique masculine n'a jamais paru aussi forte. Et désormais, ce sont les Suissesses qui sont dans l'ombre.

Le ressenti de Pablo Brägger

"Les émotions se bousculent en moi. Je ne parviens pas encore à véritablement réaliser, et je dois d'abord mettre de l'ordre dans mes pensées. Mais c'est clair que je suis très heureux d'être parvenu à gagner ce titre. Et c'est un sentiment indescriptible de pouvoir partager le podium avec Oli (réd: Oliver Hegi, 2e de cette finale)."

A la question de savoir s'il avait déjà évolué à un tel niveau, Brägger a répondu: "Je ne crois pas. C'était comme dans un rêve. Tout s'est déroulé à la perfection. La distance était bonne dans les lâchers de barre, j'ai pu effectuer proprement tous les éléments de mon programme. C'est le meilleur exercice que je pouvais espérer présenter."

ats/savi

Publié Modifié