Modifié

Super League - Stéphane Grichting: "Young Boys, qui sera revanchard, est le club le mieux outillé de Suisse, alors que Zurich va souffrir"

Zurich champion; une image qui appartient déjà au passé et peut-être plus à l'avenir immédiat, à en croire Stéphane Grichting. [Keystone]
Zurich champion; une image qui appartient déjà au passé et peut-être plus à l'avenir immédiat, à en croire Stéphane Grichting. [Keystone]
Avant le début d'un championnat 2022/2023 qui promet beaucoup dès ce week-end, Stéphane Grichting (43 ans) nous livre son analyse des forces en présence et son pronostic. L'ancien défenseur international, désormais consultant pour la RTS, se réjouit par ailleurs de voir ses anciens coéquipiers sur certains bancs de l'élite.

RTSsport.ch: Deux mois après son titre, le FC Zurich va devoir le défendre, mais cela paraît d'ores et déjà compliqué pour lui...

STÉPHANE GRICHTING: J'avais déjà été le premier surpris que les Zurichois gardent leur rythme jusqu'au titre la saison dernière, mais il est clair qu'il leur sera très difficile de le conserver. Oui, l'an dernier, ils ont mérité leur sacre, car même s'ils ont eu la baraka du champion, ils ont su la provoquer, mais là, avec les départs de plusieurs joueurs majeurs (ndlr: Ceesay, Doumbia...) et de leur entraîneur (ndlr: Andre Breitenreiter, parti à Hoffenheim, et remplacé par Franco Foda), ils vont souffrir. Le fait de passer de "chasseur" à "chassé", avec l'influx qu'ils risquent de perdre dans les joutes européennes, modifie fondamentalement le paysage. Il ne faut pas oublier que les planètes avaient été sacrément bien alignées pour le FCZ en 2021/2022.

Pour Zurich, le fait de passer de "chasseur" à "chassé", avec l'influx qu'il risque de perdre dans les joutes européennes, modifie fondamentalement le paysage.

Stéphane Grichting, ancien défenseur international suisse. [Keystone]
Stéphane Grichting, ancien défenseur international suisse.

RTSsport.ch: Alors, Young Boys ou Bâle champion?

STÉPHANE GRICHTING: YB sera revanchard après le raté de la saison passée. Il a recruté en conséquence, s'est bien renforcé afin de ne pas répéter les mêmes erreurs. Mais pas mal d'incertitudes demeurent encore. Reste qu'il est à mes yeux le club le mieux outillé du pays à l'heure où je vous parle. Oui, Bâle est aussi capable de faire de belles choses et a lui aussi beaucoup recruté. Mais parfois, à St-Jacques, on recrute "business" et cela ne finit pas forcément en réussite sur le terrain. Il y a de la qualité certes, mais je suis curieux de voir si l'amalgame va prendre entre les nouveaux et les anciens du FCB.

RTSsport.ch: Dans ces 2 clubs, on trouve de nouveaux entraîneurs, vos anciens partenaires Raphaël Wicky (YB) et Alexander Frei (Bâle)...

STÉPHANE GRICHTING: Oui, et je suis très content de les voir là. Ils font partie de cette nouvelle génération d'entraîneurs qui doivent avoir leur chance au plus haut niveau. Wicky l'avait déjà eue, à Bâle à l'époque, mais avait vite été mis à l'écart. Il a dû ensuite partir aux Etats-Unis et je pense qu'il revient très fort en Suisse. Il arrive dans un club stable, avec de vraies bonnes personnes en place comme Steve von Bergen, Christoph Spycher ou encore Stéphane Chapuisat. C'est le lieu idéal. Ca peut être un vrai bonheur de travailler dans une structure comme celle-ci. Les fondations y sont solides. "Raph" va pouvoir reconstruire en toute sérénité et peut-être imiter les résultats d'Adi Hütter et Gerardo Seoane.

A la tête d'YB, Raphaël Wicky revient très fort en Suisse. Il arrive dans un club stable, avec de vraies bonnes personnes en place.

Stéphane Grichting, ancien défenseur international suisse. [Keystone]
Stéphane Grichting, ancien défenseur international suisse.

RTSsport.ch: Et Frei qui retrouve "son" Parc St-Jacques?

STÉPHANE GRICHTING: Alex, j'ai toujours pensé qu'il finirait entraîneur. C'est un type que je connais depuis plus de 25 ans, il a toujours "bu foot", "mangé foot", "vécu foot". Il restait des heures après les entraînements pour se perfectionner encore. Je crois qu'il a besoin de l'adrénaline de la carrière de footballeur et il ne peut la retrouver par procuration qu'en étant sur un banc. Oui, par le passé il a connu des moments difficiles avec l'ancienne direction du FCB, mais il a rebondi à Winterthour notamment. Il connaît tout le microcosme bâlois, il sait où il met les pieds. Alex est quelqu'un d'intelligent et il va se donner les moyens de réussir. Après, on verra si cela fonctionne...

RTSsport.ch: Il n'y a plus que 2 clubs romands en Super League cette saison. D'abord un mot sur Servette?

STÉPHANE GRICHTING: Servette a certes prolongé quelques cadres, mais il lui manque des "cartouches". Cet effectif a besoin de sang neuf, d'un apport qualitatif. Reste à savoir si les finances du club vont lui permettre d'engager... La chance des Genevois, c'est qu'ils ont un peu de marge et n'auront pas vraiment de pression cette saison, puisque celui qui termine dernier de SL pourra encore se sauver dans un barrage contre le 3e de Challenge League qui ne sera assurément pas du niveau du Bayern... Est-ce que le club va en profiter pour intégrer des jeunes? Je crois que ce n'est pas trop le style d'Alain Geiger, mais sait-on jamais.

Est-ce que Servette va en profiter pour intégrer des jeunes? Je crois que ce n'est pas trop le style d'Alain Geiger, mais sait-on jamais.

Stéphane Grichting, ancien défenseur international suisse. [Keystone]
Stéphane Grichting, ancien défenseur international suisse.

RTSsport.ch: Que peut-on dire de Sion?

STÉPHANE GRICHTING: Le club a fait le ménage et libéré plus d'une dizaine de joueurs. Cela ne peut être que positif, puisque Paolo Tramezzani pourra ainsi bosser un peu plus librement. C'est d'autant plus positif que Sion a engagé un gardien de la trempe de Heinz Lindner et le défenseur Numa Lavanchy, qui est à mes yeux le meilleur "contre-attaquant" de la Ligue. Il faut toutefois que les Valaisans bâtissent une vraie colonne vertébrale, qui leur fait tant défaut depuis des années. Cela ne sert à rien d'empiler 5 latéraux si on n'a pas de buteur. Or, tout le monde sait bien qu'avec un type qui t'assure 12 à 15 buts dans la saison, tu peux déjà jouer les premiers rôles.

Arnaud Cerutti - @arnaud_cerutti

Publié Modifié

"Lugano, c'est très intéressant"

Stéphane Grichting n'est pas insensible à ce que démontre le FC Lugano, vainqueur de la Coupe de Suisse et de plus en plus solide depuis 3 ans. "C'est un projet solide, d'autant plus appréciable que ses dirigeants ne font pas de bruit, applaudit le Valaisan. On en a en effet marre des autres dirigeants multimilliardaires qui font les fiers mais n'y connaissent rien et alignent des "péquenots" qui ne savent pas faire 3 passes! Lugano est bien, stable, il a fait quelques jolis coups. C'est un club historique, avec un ADN, qui se bat pour garder sa place sur la carte du foot suisse. C'est très intéressant."

"Il fallait un changement!"

La formule du championnat étant appelée à changer, Stéphane Grichting est plutôt satisfait! "Oui, car il fallait absolument un changement! Est-ce que c'est le bon? Seul l'avenir nous le dira, mais il peut ramener de la visibilité au foot suisse, ainsi que de la tension, du suspense. Peut-être qu'en fin de saison nous aurons des affiches à couteaux tirés, à guichets fermés, et cela ne pourrait être que positif."

"Ludo à Lausanne; que du bonheur!"

S'il y a une nouvelle qui fait particulièrement plaisir à Stéphane Grichting, c'est l'arrivée de Ludovic Magnin sur le banc de Lausanne, en Challenge League! "Je me réjouis tellement de voir Ludo au LS, s'enflamme son ancien partenaire en équipe nationale. C'était la meilleure solution pour ce club! Ludo, c'est un bosseur, un mec qui prend ses responsabilités. Honnêtement, je l'adore! C'est une vraie belle personne, un passionné, qui maîtrise son sujet. On a besoin de gens comme lui... en Super League! Mais chaque chose en son temps. Je suis sûr qu'il va faire du très bon travail et remonter ce club. Il y a toutefois une question à mon sens: Lausanne est-il encore traumatisé par sa saison dernière?"