Modifié

Les rameurs suisses se classent 5es de la finale

La déception était grande pour le quatuor suisse après avoir franchi la ligne d'arrivée. [LAURENT GILLIERON

 - Keystone]
La déception était grande pour le quatuor suisse après avoir franchi la ligne d'arrivée. [LAURENT GILLIERON - Keystone]
Ce n'est pas jeudi que la Suisse récoltera sa première médaille aux Jeux olympiques de Londres. Le quatre poids léger, avec le Genevois Lucas Tramèr, a "échoué" à la 5e place de la finale. Victoire au finish de l'Afrique du Sud devant la Grande-Bretagne.

Le quatre poids léger helvétique n'a pu faire mieux que 5e en finale olympique sur le Lake Dorney. Simon Schürch, Lucas Tramèr, Simon Niepmann et Mario Gyr ont perdu continuellement du terrain après un bon départ sur les 300 premiers mètres.

Outsider avant ces joutes, le quatuor helvétique a obtenu un résultat conforme à la hiérarchie des derniers mois. Mais eu égard aux espoirs suscités ces derniers jours, après les belles courses en séries et en demi-finales (2e temps), la déception est de mise. Les rivaux des Suisses en avaient toutefois apparemment gardé sous le pied, quand les Helvètes ont fini à bout de forces, loin des vainqueurs sud-africains.

Les quatre rameurs évoquaient plus ou moins directement des conditions inéquitables. "Nous n'avons pas eu de chance. Nous ne voulons pas nous plaindre mais c'est la faute à la météo, c'est flagrant", a estimé Tramèr. Aux yeux de Mario Gyr, la course aurait très bien pu être reportée d'un jour.

"Pour le moment, la déception l'emporte", a relevé Simon Schürch, le cadet. "Nous voulions réussir aujourd'hui la course de notre vie et nous n'y sommes pas parvenus." Lucas Tramèr parle lui d'un "retour sur terre" après les espoirs suscités par la très bonne entrée en matière des premiers jours. Le Genevois va maintenant reprendre ses études en septembre, la vie continue. Au moins trois des quatre hommes du bateau devraient poursuivre l'aventure, ce qui signifie, en aviron, repartir pour un cycle de quatre ans.

Le Danemark a craqué

Les Sud-Africains ont réalisé une fin de course ébouriffante. [Keystone]
Les Sud-Africains ont réalisé une fin de course ébouriffante. [Keystone]

L'occasion aurait été belle pour la Suisse, dans cette discipline des poids léger qui ne figure au programme olympique que depuis 1996, de gagner une première médaille à ces JO.

si/alt

Publié Modifié

ETHYLOTEST

Membre du huit australien qui a terminé dernier de la finale olympique d'aviron, Josh Booth a voulu noyer son chagrin avec quelques pintes de bière. Plus que de raison apparemment, puisqu'au sortir de cette soirée arrosée, il a été arrêté par la police pour avoir endommagé la vitrine d'un magasin d'Eton où avaient lieu les régates olympiques. L'Australien de 21 ans s'est même blessé à la tête, mais a été rapidement relâché par la police locale qui a renoncé à lancer une procédure judiciaire à son encontre. Il risque toutefois une sanction disciplinaire de la part du Comité olympique australien qui a lancé une enquête interne.

MERCI MAMAN

Helen Gloven, qui a aux côtés de Heather Stanning apporté à la Grande-Bertagne sa première médaille d'or à Londres, n'a commencé l'aviron qu'en 2008 ! Et ce à cause de sa mère qui a répondu à une petite annonce passée par le comité olympique britannique à la recherche de talents en vue des Jeux de Londres. Avec son passé de joueuse de hockey sur gazon et de coureuse de demi-fond, Gloven a fait rapidement sensation, jusqu'à l'apothéose olympique.

Par ailleurs, la Poste britannique (Royal Mail) s'est mise à l'heure olympique, en éditant en moins de 24 heures deux timbres à l'effigie du duo Helen Glover-Heather Stanning et de Bradley Wiggins, vainqueur du contre-la-montre olympique.