Modifié

Mondiaux de Pékin: plusieurs atouts dans les manches suisses

Büchel a notamment décroché l'or européen en salle sur 800 m cette année. [Valdrin Xhemaj - Keystone]
Büchel a notamment décroché l'or européen en salle sur 800 m cette année. [Valdrin Xhemaj - Keystone]
Les athlètes suisses abordent les Mondiaux de Pékin avec un nombre inhabituel d'atouts dans leur manche. Trois places de finaliste représentent l'objectif officiel, mais les performances de Selina Büchel et de Kariem Hussein autorisent au moins un espoir de médailles.

Une médaille n'est jamais vraiment sûre lors de Mondiaux. Pour les Suisses, aussi bien placés soient-ils dans la hiérarchie - Büchel est à la 3e place des engagées -, un podium relève toujours davantage du rêve que de l'objectif.

Pas de calcul

Cela constituerait un exploit, sachant que Büchel par exemple ne s'était même pas qualifiée pour la finale des Européens l'an dernier à Zurich. Mais la St-Galloise de 23 ans a appris: titre européen en salle en février à Prague, puis un printemps et un début d'été irrésistibles, avec un record de Suisse sur 800 m à la clé (1'57''95).

Pour Kariem Hussein aussi, tout est allé très vite. "Ce seront mes premiers Mondiaux", souligne le Thurgovien. Sur 400 m haies, le calcul n'est guère permis, sous peine de heurter un obstacle de plein fouet ou de perdre le rythme. "Je vais aborder mes séries (ce samedi) de façon sérieuse et regarder de course en course".

si/lper

Publié Modifié

La confiance de Peter Haas

"J'ai rarement été aussi confiant avant un Championnat du monde", a relevé le chef de délégation Peter Haas. "Notre équipe représente un excellent mélange" entre des jeunes prometteurs et d'autres athlètes plus expérimentés. Dans la sélection figurent trois champions en herbe qui ont brillé cet été aux divers Championnats de jeunesse: Noemi Zbären, championne d'Europe M23 du 100 m haies, ainsi que Caroline Agnou et Angelica Moser, toutes deux championnes d'Europe juniors (M20), respectivement à l'heptathlon et à la perche.

Une surprise Büchler?

Et si la surprise venait de Nicole Büchler? "A la perche, beaucoup de choses peuvent arriver", a rappelé la Biennoise. La recordwoman de Suisse (4m71), si elle entre en finale (top 12), pourrait se sentir libérée, elle dont le mental n'est pas le point fort, reconnaît-elle. Très régulière cet été, elle n'est jamais apparue aussi affûtée.

Zbären peut rêver d'une finale

Sur 100 m haies, Noemi Zbären détient le 9e chrono des engagées (12''71) et peut elle aussi rêver d'une finale. L'Emmentaloise allie l'expérience et la jeunesse et possède des nerfs d'acier. Mais sa discipline est assez aléatoire. Mujinga Kambundji visera, elle, d'abord "les demi-finales" sur 100 et 200 m. Elle sera aussi, le dimanche 30 août, l'atout majeur du 4 x 100 m, un relais qui peut viser une place dans les dix premiers.