Le suivi de la guerre entre Israël et le Hamas. [Keystone/RTS]
Publié Modifié

Le Hamas veut un "arrêt total de l'agression" pour accepter le plan de paix américain

- Le Hamas veut un "arrêt total de l'agression" dans la bande de Gaza pour accepter le plan de cessez-le-feu proposé fin mai par le président américain. Les Etats-Unis disent "examiner" la réponse du mouvement palestinien.

- Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a déclaré mardi en Israël que le Premier ministre Benjamin Netanyahu était "engagé" en faveur d'un cessez-le-feu, dans le cadre de sa tournée au Moyen-Orient destinée à défendre un plan de cessez-le-feu dans la bande de Gaza.

- Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté lundi un projet de résolution américaine soutenant le plan de cessez-le-feu à Gaza. Le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas a immédiatement "salué" le vote, parlant de "pas dans la bonne direction".

- L'ONU s'est dite à la fois "profondément choquée" par l'impact sur les civils palestiniens de l'opération israélienne qui a libéré quatre otages et "profondément affligée par le fait que les groupes armés palestiniens continuent de détenir de nombreux otages". "Toutes ces actions, par les deux parties, pourraient s'apparenter à des crimes de guerre", a déploré le porte-parole de Haut-Commissaire.

- Mardi, le Hamas a annoncé un nouveau bilan de 37'164 personnes tuées et 84'832 autres blessées par l'armée israélienne depuis le 7 octobre.

Suivi assuré par RTSinfo

22h30

Washington dit "examiner" la réponse du Hamas au plan de trêve à Gaza

Les Etats-Unis ont indiqué qu'ils examinaient la réponse officielle du Hamas au plan de cessez-le-feu pour Gaza annoncé par le président Joe Biden.

"Je ne vais pas fournir de contexte ou de détails sur la réponse qui vient d'arriver et que notre équipe est en train d'évaluer, tout comme nos amis du Qatar et de l'Egypte", a précisé John Kirby, un porte-parole de la Maison Blanche.

21h50

Plan de trêve à Gaza: un "arrêt total de l'agression" souhaité côté palestinien

La réponse du Hamas et du Djihad islamique à un plan de cessez-le-feu annoncé le 31 mai par Joe Biden, proposé selon lui par Israël, appelle à un "arrêt total de l'agression" dans la bande de Gaza, ont annoncé les deux mouvements palestiniens.

"La réponse donne la priorité aux intérêts du peuple palestinien et souligne la nécessité d'un arrêt total de l'agression en cours à Gaza", ont-ils déclaré dans un communiqué commun, ajoutant qu'ils étaient prêts à "s'engager de façon positive pour parvenir à un accord qui mette fin à cette guerre".

La guerre ne connaît pas de répit entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza. [KEYSTONE - MOHAMMED SABER]
La guerre ne connaît pas de répit entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza. [KEYSTONE - MOHAMMED SABER]

Ce plan prévoit, dans une première phase, un cessez-le-feu de six semaines accompagné d'un retrait israélien des zones densément peuplées de Gaza, de la libération d'otages retenus dans le territoire palestinien et de prisonniers palestiniens détenus par Israël.

20h45

Six morts imputés à l'armée israélienne en Cisjordanie occupée

Le ministère de la Santé et le Croissant-Rouge palestiniens ont annoncé que six personnes avaient été tuées lors d'un raid de l'armée israélienne dans un village situé près de la ville de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

Six hommes âgés de 21 à 32 ans ont été "abattus par les forces d'occupation dans la localité de Kafr Dan, district de Jénine", a indiqué dans un communiqué le ministère de la Santé à Ramallah. Le Croissant-Rouge palestinien a pour sa part dit avoir transporté six personnes décédées de Kafr Dan.

L'armée israélienne a déclaré avoir mené une "opération antiterroriste" dans la région, au cours de laquelle quatre hommes ont été tués.

Mardi, des frappes israéliennes meurtrières ont également visé le centre de la bande de Gaza, où les forces armées israéliennes ont dit avoir "achevé une opération" dans l'est de Deir al-Balah et l'est d'al-Boureij.

16h00

Aide américaine de plus de 400 millions de dollars aux Palestiniens

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a annoncé une nouvelle aide américaine de 404 millions de dollars pour les Palestiniens, tout en exhortant d'autres pays à faire de même.

"Certains ont exprimé une grande inquiétude face aux souffrances du peuple palestinien à Gaza, y compris des pays capables de donner beaucoup, qui ont fourni très peu ou rien du tout", a déclaré Antony Blinken lors d'une conférence internationale organisée en Jordanie afin de mobiliser des fonds pour l'aide humanitaire dans la bande de Gaza.

14h35

Une frappe israélienne tue un civil au sud du Liban

Un civil a été tué dans une frappe israélienne sur le sud du Liban, a annoncé l'Agence nationale d'information. Il a d'abord été "gravement blessé dans une frappe de drone" sur Naqoura, une localité frontalière, avant de décéder, a-t-il précisé.

L'Office des Eaux du sud du Liban a annoncé "la mort en martyr" de l'un de ses fonctionnaires qui "accomplissait son devoir pour garantir l'approvisionnement en eau" de la région.

13h40

Rencontre entre Antony Blinken et l'opposition israélienne

Lors de sa huitième tournée régionale depuis le début de la guerre le 7 octobre, Antony Blinken a rencontré à Tel-Aviv Benny Gantz, membre démissionnaire du cabinet de guerre israélien, puis le chef de l'opposition Yaïr Lapid.

Des dizaines de personnes ont manifesté devant l’hôtel où se tenait cette réunion, dont les familles d’otages encore retenus à Gaza, qui demandent un accord de cessez le feu et la libération de ces otages.

Israël: des manifestations pour un cessez-le-feu et la libération des otages lors de la venue d'Antony BlinkenLe secrétaire d'Etat américain a rencontré mardi les représentants de l'opposition israélienne dans le cadre d'une nouvelle tournée au Proche-Orient

13h10

Le Hamas annonce un nouveau bilan de 37'164 morts

Le Hamas a annoncé un nouveau bilan de 37'164 morts depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien il y a plus de huit mois.

Au moins 40 personnes ont été tuées ces dernières 24 heures, précise un communiqué ajoutant que 84'832 personnes avaient été blessées dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre.

12h00

Le Hezbollah riposte à la mort de ses combattants dans une frappe israélienne au Liban

Le Hezbollah a annoncé avoir bombardé une base de l'armée israélienne, en riposte aux des raids israéliens nocturnes sur l'est du Liban qui ont tué trois de ses combattants, selon une source proche de la puissante formation.

Dans un communiqué, le Hezbollah a annoncé avoir "lancé des dizaines de roquettes Katioucha" sur une position de l'armée israélienne sur le plateau occupé du Golan. Il a précisé que cette attaque intervenait "en riposte à l'agression sioniste contre la plaine de la Békaa".

L'armée israélienne a de son côté indiqué que "des avions de combat avaient frappé un complexe militaire de l'unité 4400 du Hezbollah, responsable du renfort logistique (...) et de la contrebande d'armes vers et depuis le Liban". Elle a précisé avoir ciblé deux sites dans le secteur de Baalbeck, un bastion du Hezbollah près de la frontière syrienne.

11h15

L'ONU dénonce l'opération de libération des otages et ceux qui les détiennent

L'ONU s'est dite à la fois "profondément choquée" par l'impact sur les civils de l'opération israélienne de libération des otages et "profondément affligée par le fait que les groupes armés palestiniens continuent de détenir de nombreux otages, pour la plupart des civils, ce qui est interdit par le droit humanitaire international".

"Toutes ces actions, par les deux parties, pourraient s'apparenter à des crimes de guerre", a lancé le porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme à Genève, ajoutant que ce serait à la justice de déterminer si c'est le cas ou non.

"La manière dont le raid a été mené dans une zone aussi densément peuplée remet sérieusement en question le respect des principes de distinction, de proportionnalité et de précaution - tels qu'énoncés dans le droit de la guerre - par les forces israéliennes", a -t-il argumenté.

"De plus, en détenant des otages dans des zones aussi densément peuplées, les groupes armés mettent ainsi la vie des civils palestiniens, ainsi que celle des otages eux-mêmes, en danger supplémentaire du fait des hostilités", a encore souligné le porte-parole.

10h50

Benjamin Netanyahu "engagé" pour un cessez-le-feu à Gaza, selon Antony Blinken

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a assuré que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lui avait "réaffirmé son engagement" pour un cessez-le-feu dans la bande de Gaza, tout en qualifiant de "signe encourageant", "mais pas concluant", la réaction favorable du Hamas à la résolution de l'ONU soutenant ce plan de trêve.

"Tout le monde a dit oui sauf le Hamas", a encore affirmé l'Américain, laissant entendre que si le mouvement palestinien n'acceptait pas cette proposition, un échec serait "clairement" de sa responsabilité. "Nous attendons une réponse du Hamas", a-t-il insisté. 

Antony Blinken après sa rencontre avec des familles d'otages à Tel Aviv. [KEYSTONE - JACK GUEZ]
Antony Blinken après sa rencontre avec des familles d'otages à Tel Aviv. [KEYSTONE - JACK GUEZ]

07h45

L'armée israélienne annonce la mort de quatre soldats dans des combats à Rafah

L'armée israélienne a annoncé la mort de quatre de ses soldats, tués dans des combats à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, lundi. Il s'agit de trois appelés de 19 et 20 ans et d'un commandant de 24 ans. Aucun détail n'a été donné de sources officielle sur les circonstances de leur mort.

Selon la radio-télévision publique israélienne Kan, les quatre militaires ont été tuées dans l'explosion d'un bâtiment piégé à Rafah. La branche armée du Hamas avait affirmé la veille avoir tué ou blessé un nombre indéterminé de soldats israéliens en faisant exploser un bâtiment piégé dans le camp de réfugiés palestiniens de Chaboura.

Le correspondant militaire du quotidien Times of Israël rapporte de son côté que sept autres soldats ont été blessés dans cette explosion, dont cinq grièvement.

Ces morts portent à 298 le nombre de soldats israéliens tués dans la campagne militaire sur Gaza depuis le début de l'offensive au sol le 27 octobre.

02h35

La Knesset adopte un projet sur la conscription des ultra-orthodoxes

Le Parlement israélien a voté tôt mardi (63 pour, 57 contre) en faveur d'un projet de loi controversé sur le service militaire des juifs ultra-orthodoxes défendu par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, mais tancé par son ministre de la Défense. Ce projet avait été voté par la Knesset en première lecture en 2022, peu avant l'arrivée du gouvernement de droite de Benjamin Netanyahu. Il visait à augmenter progressivement et de façon limitée la conscription des religieux, en imposant notamment des cibles d'enrôlement dans l'armée pour les étudiants des écoles talmudiques.

Le service militaire est obligatoire en Israël, mais les juifs ultra-orthodoxes peuvent échapper à la conscription pour se consacrer à l'étude des textes sacrés du judaïsme, une exemption instaurée par David Ben Gourion, fondateur de l'Etat d'Israël en 1948.

Mais dans un contexte de mobilisation militaire en lien avec la guerre contre le Hamas, la colère monte en Israël sur l'idée même d'exemption pour les ultra-orthodoxes. Le projet sera désormais "renvoyé pour discussions au Comité parlementaire sur les Affaires étrangères et la Défense afin de poursuivre son étude avant les deuxième et troisième lectures", a indiqué la Knesset.

01h50

Une frappe israélienne fait cinq morts à la frontière entre la Syrie et le Liban

Cinq personnes ont été tuées lundi avant minuit, dont trois Syriens travaillant avec le Hezbollah, dans des frappes israéliennes visant un convoi de camions-citernes qui entrait au Liban depuis la Syrie voisine, ont indiqué une source militaire et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), sur fond d'escalade des violences.

Cette frappe intervient dans un contexte d'intensification des violences entre le mouvement pro-iranien et Israël depuis quelques semaines.

L'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays en guerre, a ajouté que cinq autres personnes avaient été blessées et que deux personnes n'avaient pas encore été retrouvées.

En parallèle, la défense antiaérienne syrienne a été activée pour contrer l'attaque, selon l'organisation non gouvernementale.

MARDI 11 JUIN

Quatre Palestiniens tués en Cisjordanie occupée, selon l'autorité palestinienne

Quatre Palestiniens, dont l'un était soupçonné par Israël d'une attaque, ont été tués par l'armée israélienne près de Ramallah, a annoncé l'autorité palestinienne. Ces morts sont un nouvel épisode des tensions en Cisjordanie occupée en marge de la guerre à Gaza.

Dans la foulée, le parti Fatah de Mahmoud Abbas, président de l'autorité palestinienne, a annoncé une "grève générale" mardi dans le secteur de Ramallah afin de dénoncer ces "assassinats", tout en "maintenant" toutefois une manifestation prévue en soutien aux prisonniers palestiniens.

L'une des quatre personnes tuées avait attaqué quelques heures plus tôt la colonie sauvage de Sdé Ephraïm, en Cisjordanie occupée, a indiqué la police israélienne dans un communiqué.

En savoir plus

Le suivi des événements précédents