Publié

La folle nuit d'enregistrement de "We Are the World" racontée dans un documentaire Netflix

La chanson "We Are the World" a été enregistré en 1985 pour venir en aide à l'Ethiopie qui souffrait d'une famine. [Keystone - AP Photo]
Vibrations - L’histoire du hit humanitaire "We Are the World" retracée par un documentaire / Vibrations / 5 min. / le 2 février 2024
La genèse de la chanson caritative "We Are the World" sortie en 1985 est retracée dans le documentaire "The Greatest Night in Pop". Images d’archives inédites et témoignages redonnent vie à une nuit d’enregistrement hors du commun réunissant les plus grands artistes pop américains. 

Presque 40 ans après la création de la célébrissime chanson "We Are the World", le documentaire "The Greatest Night in Pop" donne la parole à certains artistes qui ont participé à son enregistrement. 

Lionel Richie, Bruce Springsteen, Smokey Robinson, Cyndi Lauper, Kenny Loggins, Dionne Warwick et Huey Lewis, se souviennent des rebondissements de cette aventure musicale, aux côtés des musiciens, des ingénieurs du son et de l'équipe de production.


Une initiative d'Harry Belafonte

Au milieu des années 1980, la famine fait rage en Ethiopie, avec un taux excessif de mortalité. En Europe, Bob Geldof, chanteur du groupe irlandais The Boomtown Rats, monte le Band Aid, un collectif de musique investi pour lutter contre la famine en Afrique. Ce groupe d’une quarantaine d’artistes anglais et irlandais interprète la chanson "Do They Know it’s Christmas", qui sort à l’occasion de Noël 1984. Ce morceau anglais connaît un succès sans précédent.

Harry Belafonte, acteur, chanteur et militant pour les droits civiques américains, s’inspire de la démarche et imagine un projet de chanson réunissant des stars de la pop américaine cette fois-ci, afin de récolter des fonds pour cette même cause. Il se tourne vers Lionel Richie. Ne réussissant pas à joindre Stevie Wonder au moment voulu, Lionel Richie choisit de collaborer avec Michael Jackson pour l’écriture du morceau.

Des conditions de productions précipitées

Le casting est rocambolesque et se fait au gré des impulsions du producteur principal Ken Kragen, alors manager de Lionel Richie. Afin de réduire les coûts et d’optimiser les chances d’avoir de nombreux artistes disponibles, la production décide de profiter de la tenue prochaine des American Music Awards à Los Angeles pour enregistrer le morceau. Cet arrangement est d’autant plus pratique que c’est précisément Lionel Richie qui présente cette cérémonie.

Ken Kragen a dès lors moins d’un mois pour contacter un maximum d’artistes et les convaincre de rejoindre l’initiative. Le documentaire nous apprend que le casting final est demeuré inconnu jusqu’au soir même.

La nuit du 28 janvier 1985 entre dans l’Histoire

Le 28 janvier 1985, à peine sortis des Music Awards, Diana Ross, Bob Dylan, Tina Turner, Billy Joel et tous les autres artistes volontaires se retrouvent entre 23h et 7h du matin pour enregistrer "We Are the World" qu’ils apprennent sur place, malgré la dispersion générale. La session complète est dirigée par Quincy Jones en charge de l’arrangement musical.

Le collectif de chanteurs USA for Africa lors de l'enregistrement de "We Are the World" le 28 janvier 1985. [Netflix]

Réalisé par Bao Nguyen, le documentaire Netflix dévoile les dessous de ce pari risqué. On y apprend, entre autres, que Michael Jackson n’avait pas prévu de chanter, mais se laisse finalement embarquer, que le rockeur Huey Lewis assume au pied levé un solo à la place de Prince qui décline au dernier moment l’invitation, refusant de jouer au milieu d’une cinquantaine de stars surexcitées. Ou encore la difficulté des organisateurs à tenir le lieu d’enregistrement secret pour éviter toute fuite dans les médias.

Sujet radio: Jiggy Jones

Adaptation web: Sarah Neu/aq

"The Greatest Night in Pop", documentaire de Bao Nguyen, disponible sur Netflix depuis le 29 janvier 2024.

Publié