Publié

Les concerts caritatifs, machines à récolter de l'argent

Joan Baez lors d'un concert pour récolter des fonds contre la famine au JFK Stadium de Philadelphie en 1985. [AP Photo/Amy Sancetta - Keystone]
Un doigt dans l'Actu - Les concerts caritatifs / L'origine du monde / 9 min. / le 12 mai 2021
Début mai a eu lieu le Vax Live à Los Angeles, réunissant de nombreuses stars et personnalités politiques en faveur d'une campagne de vaccination équitable. Retour sur quelques événements musicaux caritatifs, business à la fois lucratif et mobilisateur.

C'est à Los Angeles que s'est tenu le 2 mai dernier le Vax Live, un concert caritatif organisé par l’ONG Global Citizen. Son objectif: appeler à une accélération de la vaccination dans le monde et à une répartition équitable des vaccins. De nombreuses stars y ont participé comme Jennifer Lopez, les Foo Fighters, Brian Johnson (AC/DC) ou Selena Gomez. Les présidents Joe Biden et Emmanuel Macron, le prince Harry, le pape François ont eux aussi apporté leur contribution à travers des messages vidéo. Plus de 22'000 personnes vaccinées et masquées ont assisté à l’événement, diffusé en streaming. Le succès de l'opération a dépassé les espérances avec plus de 300 millions de dollars récoltés, de quoi distribuer 26 millions de doses de vaccin dans les pays défavorisés.

Retour sur quelques concerts caritatifs, business à la fois lucratif et mobilisateur, qui ont marqué l'histoire.

>> A voir, le concert du Vax Live, organisé par l'ONG Global Citizen le 2 mai 2021:

Le Covid mobilise les stars

Lors du premier confinement en 2020, Lady Gaga, l’ONG Global Citizen et l’Organisation mondiale de la santé ont organisé "Together at Home", un concert en vidéoconférence à regarder confortablement chez soi. Cet événement a permis de récolter plus de 28 millions de dollars. De Stevie Wonder à Céline Dion en passant par les Rolling Stones et Billie Eilish, de nombreuses superstars se sont mobilisées pour soutenir les travailleurs de la santé en première ligne durant la pandémie. Le concert a permis de récolter plus de 128 milliards de dollars en promesses de dons, consacrés à la production de masques, de respirateurs et à la recherche d’un vaccin.

Une tradition anglo-saxonne

Le premier événement musical de grande envergure autour de valeurs communes se nomme Woodstock, festival qui rassemble aux Etats-Unis des centaines de milliers de personnes sous la pluie en 1969. Malgré les problèmes sanitaires et logistiques, les artistes et leurs fans partagent un moment de communion pour la paix au Vietnam.

En 1971, c’est au tour de George Harrison de faire un geste. Il organise avec l'UNICEF "The Concert for Bangladesh" et récolte plus de 250'000 dollars pour les victimes de la famine et de la guerre grâce à deux concerts organisés au Madison Square Garden de New York.

Plus près de chez nous, il faudra attendre 1985 pour que Coluche fonde les Enfoirés sur Europe 1, émission qui va ensuite se décliner à la télévision sur TF1 avec un concert qui rassemble des chanteurs et personnalités francophones. Depuis, les Enfoirés n'ont jamais cessé de donner des concerts en faveur des plus démunis à travers leur association caritative, les Restos du Cœur, et commercialisent des disques et DVD de la soirée.

>>A voir, "The concert for Bangladesh", organisé par George Harrison et l'UNICEF le 1er août 1971:

Un business à la fois caritatif et lucratif

La même année, le fameux "We are the world" de Michael Jackson et Lionel Richie est diffusé sur toutes les radios. En 1985, la famine en Ethiopie fait de nombreuses victimes. Le musicien Bob Geldof décide alors d'organiser le Live Aid, destiné à lever des fonds. Lors de cet événement, deux concerts ont simultanément lieu: l'un à Londres et l’autre à Philadelphie. Plus de 200'000 spectateurs sont présents dans les tribunes, tandis que deux milliards de personnes suivent la soirée en direct sur leur petit écran. Au total, plus de 300 millions de dollars sont récoltés durant la soirée. Les fonds continueront d'affluer après le concert, grâce à la vente des droits de diffusion versés par les chaînes de télévision, puis celle des disques et les cassettes commercialisés dans la foulée.

Sujet radio: Zoé Decker

Adaptation web: Myriam Semaani

Publié