Modifié le 16 novembre 2019 à 22:35

"Je suis jalouse de la grève des femmes en Suisse"

La dessinatrice Emma met en images la charge mentale des femmes.
La dessinatrice Emma met en images la charge mentale des femmes. 19h30 / 6 min. / le 16 novembre 2019
Emma, la dessinatrice française qui a popularisé la notion de "charge mentale" portée par les femmes à l’intérieur du cercle familial, était l’invitée du journal de 19h30 de la RTS samedi.

"Je suis un peu jalouse, j’avoue, de la grève des femmes en Suisse, parce que nous, nous avons de la peine à la faire démarrer en France", a expliqué l’auteure de bande dessinée sur le plateau du 19h30. "J’aimerais bien comprendre pourquoi. En tout cas, je suis très fière des femmes suisses, de leur capacité de mobilisation." Emma espère qu’un mouvement similaire verra le jour l’an prochain en France.

Pour une répartition égalitaire

Comme elle le fait dans ses dessins, qui ont connu un succès foudroyant depuis sa BD "Fallait demander", la jeune dessinatrice féministe a plaidé pour une juste répartition des tâches au sein du foyer. L’homme ne doit pas se contenter de demander "comment il peut aider". Cela revient à considérer que "c’est la femme qui est responsable des tâches et que lui est là en assistant", souligne-t-elle.

Son message: les hommes doivent prendre l’initiative, "regarder autour d’eux, prendre leur part, et ne pas se comporter en passager du foyer".

>> La notion de "charge mentale", illustrée avec drôlerie dans la BD "Fallait demander":

Le partage des tâches dans les couples est-il bien réel ?
19h30 - Publié le 11 mai 2017

>> Lire aussi: "Fallait demander", la BD virale qui interroge le partage des tâches

dr/ml/kkub

Publié le 16 novembre 2019 à 22:18 - Modifié le 16 novembre 2019 à 22:35