"Saving Grace", une lampe d'Adrien Rovero

"Saving Grace", Adrien Rovero, 2008. Ampoules, verre sablé, câbles [© Musée de design et d'arts appliqués contemporains de Lausanne]
"Saving Grace", Adrien Rovero, 2008. Ampoules, verre sablé, câbles [© Musée de design et d'arts appliqués contemporains de Lausanne] [ - ]
Tous les mois, RTS Découverte vous emmène, petits et grands, au Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne, au Musée de l'Elysée ou au Musée de design et d'arts appliqués contemporains de Lausanne - le mudac - pour découvrir une œuvre de ces institutions vaudoises appelées à se regrouper pour former le futur Pôle muséal de la capitale vaudoise. En sus de ce décryptage, nous vous proposons une biographie de l'artiste. En ce mois d'octobre 2015, le mudac vous fait découvrir une création d'Adrien Rovero, jeune designer issu de l’ECAL. Au programme: une lampe directement inspirée par la forme des ampoules fluocompactes.

Cette série de lampe a été commandée par la fameuse maison d’édition néerlandaise "Droog design" à l’occasion d’une exposition au Salon du Meuble de Milan. Un travail de développement du produit avait été prévu mais l’évolution extrêmement rapide des sources lumineuses et l’arrivée des LED ont stoppé la collaboration avec le fabricant. Cette série est donc restée au stade de prototype.

"Saving Grace" porte en elle cette grâce diffuse et mystérieuse d’un halo incandescent et le mudac est heureux de compter, dans ses collections, cet objet témoin de la rapidité des processus de changement dans un domaine comme celui des luminaires.

RTS Découverte/Musée de design et d'arts appliqués contemporains de Lausanne

Publié le 01 octobre 2015 à 15:58 - Modifié le 23 mars 2018 à 10:51

Brève biographie

Né en 1981, Adrien Rovero est titulaire d’un master en design industriel de l’ECAL et se profile avec succès dans le monde du mobilier, du luminaire et de la scénographie.

Son travail s’appuie sur l’observation de l’environnement et de ses besoins. Il développe un design ingénieux, sobre et efficace qui puise son vocabulaire formel dans l’assemblage, le détournement des formes, des matériaux et des usages.