La langue des signes bénéfice désormais d'une meilleure reconnaissance. [Fotolia - Photographee.eu]
Publié

Surdité: du déni à la fierté

La Suisse compte environ 10 000 sourd.es de naissance et près d’un million de malentendant.es. Vingt mille personnes pratiquent aujourd’hui la langue des signes.

Mais cette minorité dont le handicap est invisible a connu une histoire douloureuse: jusque dans les années septante, leur langue était interdite en Suisse – comme ailleurs en Europe – sous prétexte que son enseignement risquait d’entraver l’apprentissage de la parole.

Il s’agit aujourd’hui, pour les personnes sourdes, de faire reconnaître la langue des signes au niveau politique, de favoriser le bilinguisme et de limiter les discriminations dont elles sont encore victimes.

Avec les progrès des prothèses auditives et des implants cochléaires, la majorité des enfants sourds est appareillée, oralise pour s’adapter au monde des entendant.es et délaisse la langue des signes.

Entre déni de la surdité et fierté d’appartenir à la communauté des sourd.es, comment les personnes concernées trouvent-elles leur équilibre? Comment construisent-elles leur identité?

Reportages: Cécile Guérin
Réalisation: David Golan
Production: Raphaële Bouchet

Retrouvez les retranscriptions écrites de chaque épisode, ainsi que le 3e épisode "L’hôpital à l’écoute" en langue des signes.

--> Toutes les émissions de Vacarme sur le portail audio rts.ch

1er épisode

Du mutisme à la reconnaissance

Aujourd’hui la majorité des enfants sourds sont appareillés et/ou implantés en Suisse. Pour communiquer, l’accent est mis sur l’oralisme et la langue des signes est rarement enseignée dans les écoles.

L’association ABC signes propose des cours de langue des signes pour les enfants sourds et leurs proches. Ce jour de décembre en ville de Sion, Rolande Praplan, enseignante en langue des signes, et Anne-Claire Pinedo proposent des contes dans les deux langues, français oral et langue des signes.

Retranscription de l'épisode

Langues des signes: mère-fille. [Depositphotos - AndreyPopov]Depositphotos - AndreyPopov
Surdité 1/5 - Du mutisme à la reconnaissance / Vacarme / 26 min. / le 7 mars 2022

2e épisode

Perdu dans le vacarme

Fadhel El May, 30 ans, sourd de naissance, a un implant cochléaire depuis l’âge de 16 ans. Scientifique, il fait de la recherche en Allemagne pour améliorer la qualité sonore de ces prothèses auditives. Il a fait de son handicap une force.

Son grand frère, Nabil, a été implanté avant lui. Manager en hôtellerie, il doit en permanence s’adapter au monde entendant.

Lors du Spielact Festival de Genève, les deux frères ont conçu avec d’autres personnes malentendantes une installation immersive, Piparl, pour que les entendant.es puissent percevoir l’environnement sonore des personnes sourdes.

Retranscription de l'épisode

Implant cochléaire. [Depositphotos - AlexanderPokusay]Depositphotos - AlexanderPokusay
Surdité 2/5 - Perdu dans le vacarme / Vacarme / 26 min. / le 8 mars 2022

3e épisode

L’hôpital à l’écoute

À la maternité du CHUV, une patiente sourde fait un contrôle de grossesse secondée par la sage-femme spécialisée en surdité Francoise Esen et la gynécologue Martine Jacot-Guillarmod.

Comment communiquer au mieux les informations médicales pour les personnes sourdes ? Comment favoriser un meilleur accès aux soins ?

Melissa, qui a accouché il y a quelques semaines, accompagnée de son mari malentendant, a bénéficié elle aussi de ce service dédié aux personnes sourdes, le seul à ce jour qui existe en Suisse romande.

Retranscription de l'épisode

Sage-femme. [Keystone - Ennio Leanza]Keystone - Ennio Leanza
Surdité 3/5 - Lʹhôpital à lʹécoute / Vacarme / 25 min. / le 9 mars 2022
Surdité, du déni à la fierté : L’hôpital à l’écoute
Surdité, du déni à la fierté : L’hôpital à l’écoute / Vacarme (vidéo) / 25 min. / le 9 mars 2022

4e épisode

Servir d’exemple

Lucas est né sourd dans une famille d’entendant.es, comme 95% des personnes sourdes. C’est un choc pour ses parents qui découvrent sa surdité au bout d’un an et choisissent de l’opérer avec deux implants cochléaires.

À 13 ans, Lucas vit sa passion du tennis et suit une scolarité classique avec des efforts intenses. Son leitmotiv : ne rien lâcher.

Retranscription de l'épisode

Garçon jouant au tennis de dos. [Depositphotos - FamVeldman]Depositphotos - FamVeldman
Surdité 4/5 - Servir dʹexemple / Vacarme / 25 min. / le 10 mars 2022

5e épisode

Le choix du silence

Aline Fournier, artiste engagée, a perdu l’ouïe à l’âge de 3 ans. Portant des appareils auditifs, elle apprend à parler et s’adapte au monde entendant, quitte à nier son handicap. Jusqu’au jour où, un peu avant la trentaine, la surdité la rattrape. Elle s’isole et rencontre le silence.

Aujourd’hui, elle témoigne de son parcours, de ses interrogations sur les implants, de son envie de relier deux mondes, celui des personnes entendantes et celui des personnes sourdes, qui, trop souvent, s’ignorent.

Retranscription de l'épisode

Signes - Aline Fournier, vers le silence. [RTS]RTS
Surdité 5/5 - Le choix du silence / Vacarme / 25 min. / le 11 mars 2022

Les Échos de Vacarme

Florence Encrevé et Stéphane Beyeler

Avec:

Florence Encrevé
Maître de conférences en sciences du langage                                                                                            

Stéphane Beyeler
Directeur régional Suisse romande de la Fédération Suisse des Sourds, présentateur de l'émission Signes à la RTS

--> Retranscription de l'épisode

Echos vacarme. [RTS - Vacarme]RTS - Vacarme
Les Echos de Vacarme - Surdité: du déni à la fierté / Vacarme / 56 min. / le 13 mars 2022