Publié

Le vortex polaire montre des signes de faiblesse

Le retour du froid s'est parfois accompagné de chutes de neige en montagne. [RTS - Willy Maury]
Le retour du froid s'est parfois accompagné de chutes de neige en montagne. - [RTS - Willy Maury]
Après la Scandinavie où les températures ont atteint -43°C la semaine passée, une vague d’air froid va s’installer sur la Suisse ces prochains jours. Les températures les plus basses sont attendues pendant la journée de mardi. Le phénomène s’explique en grande partie par un affaiblissement du vortex polaire.

Les courants d’Ouest sont aux abonnés absents depuis quelques jours. La présence simultanée d’un anticyclone des îles britanniques à la Scandinavie et d’une dépression sur le Nord de la Méditerranée fait circuler de l’air de plus en plus froid entre la Russie vers les Alpes. En 48 heures, les températures ont chuté en moyenne de 4 à 5°C, que ce soit en plaine ou en montagne.

Ces chiffres n’ont rien d’extraordinaire mais le phénomène s’accompagne aujourd'hui d’une forte bise sur le Plateau, ce qui renforce la sensation de froid. Exemple parmi d’autres, avec une température sous abri de 0°C et un vent de 50 km/h, l’indice éolien est de -8°C.

Répartition des pression et des températures, précipitations et orientation des courants le 8 janvier 2024 à 0h00 UTC. [RTS/ECMWF - Nathalie Drouet]

D’après les dernières sorties de modèles, les vents devraient faiblir mardi et mercredi mais la baisse des températures devrait se poursuivre avec des maximales comprises entre 1 et -3°C sur le Plateau. Une situation qui tranche avec le début de l’année, où ces mêmes températures atteignaient les 10°C à 13°C.

Phénomène lié à un réchauffement partiel du vortex polaire

Pour comprendre cette bascule des courants d’Ouest aux courants de Nord-est, il faut remonter aux derniers jours de décembre. Très haut dans la stratosphère, la température est remontée à l’intérieur du vortex polaire qui assure en hiver la bonne tenue des courants d’Ouest.

La hausse n’a pas touché toutes les régions situées au Nord – un noyau froid s’est maintenu entre le Groenland et la Scandinavie – mais la température est passée par endroits de -50°C à -4°C vers 30'000 mètres d’altitude, phénomène dit de réchauffement stratosphérique polaire partiel.

Températures et circulation des courants au niveau du vortex polaire le 1er janvier 2024. [RTS/GFS/NOAA/Météociel.fr - Danièle Bétrisey]

L’évènement n’est pas anodin. Dans les jours qui ont suivi, la circulation du vortex polaire a été de plus en plus perturbée, ce qui a eu un impact le jetstream qui circule plus bas, entre 8'000 et 10'000 mètres. Peu à peu, ce dernier s’est affaibli. Il a également pris une plus forte amplitude à nos latitudes, ce qui s’est traduit par la formation de couloirs dépressionnaires avec des formes de plus en plus pointues.

Outre le fait d’amplifier les contrastes thermiques de part et d’autre, cette circulation a favorisé la formation de dépressions isolées des courants d’Ouest, appelées également gouttes froides. Ce qui explique la présence aujourd’hui d’une zone de basses pressions sur la Méditerranée.

Evolution du jetstream entre le 1er et le 8 janvier 2024. [RTS/GFS/NOAA/Meteociel.fr - Isabelle Genin]

On note en passant, que le jetstream a pris dimanche une orientation Nord-est entre la Norvège et les îles britanniques, ce qui contribue au maintien d’un afflux d’air froid entre la Russie et les Alpes.

Des températures avec des hauts et des bas ces prochains jours

La baisse de températures est assez marquée en ce début de semaine mais cela ne devrait pas durer. Les dernières sorties de modèles montrent que la bise devrait revenir à des allures plus modestes à partir de mardi. Les températures vont également remonter en altitude, passant de -10°C à -5°C à 1500m.

Répartition des pression et des températures, précipitations et orientation des courants prévus pour le 10 janvier 2024 à 12h00 UTC. [RTS/ECMWF - Maurice Berger]

Sur le Plateau, la présence d’un lac d’air froid associé à de faibles vents de Nord-est sera- cependant moins propice aux changements. Les températures seront à nouveau positives l’après-midi mais elles auront de la peine à dépasser la barre des 2 à 3 degrés. Même chose en Valais à un ou deux degrés près. Cette situation s’explique en grande partie par le maintien de conditions anticycloniques depuis les îles britanniques et la mer du Nord.

A noter qu'un tournant pourrait s’opérer dimanche avec un affaiblissement des hautes pressions et l’établissement d’un courant de Nord-ouest sur les Alpes, ce qui nous amènera à nouveau de l’air froid. Le scénario a la faveur des modèles mais l'amplitude de l'évènement reste à déterminer.

Répartition des pression et des températures, précipitations et orientation des courants prévus pour le 14 janvier 2024 à 12h00 UTC. [RTS/ECMWF - Claudia Sauthier]

Ces phénomènes de bascule montrent à quel point la circulation des courants à de la peine à s’organiser depuis que le vortex polaire s’est affaibli...

Philippe Jeanneret

Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien qui mène au blog de Judah Cohen, le grand spécialiste du vortex polaire.

Publié