Grand Format

Les nouveaux scénarios climatiques pour la Suisse en 2060

Introduction

Les climatologues de MétéoSuisse et de l'EPFZ ont réévalué l'avenir climatique de la Suisse sur un siècle, avec et sans les mesures de protection du climat.

Chapitres 01

L'évolution du climat depuis 1864

Les températures ont augmenté de près de 2 degrés en Suisse depuis 1864, soit nettement plus que la moyenne mondiale, qui a enregistré un réchauffement global de 0,9°C.

La tendance s'est nettement accélérée depuis les années 1980.

Source: MétéoSuisse
Source: MétéoSuisse [DR]

Toutes les régions de Suisse sont concernées par la hausse des températures. Neuf des dix années les plus chaudes jamais enregistrées ont eu lieu au 21e siècle.

Selon l'étude de MétéoSuisse, l'activité humaine et plus particulièrement les émissions de gaz à effet de serre sont "probablement la principale cause des changements climatiques observés en Suisse ces 50 à 100 dernières années."

Les variations naturelles ne peuvent être seules à l'origine du réchauffement, car ce dernier est trop important, estiment les experts.

Source: MétéoSuisse
Source: MétéoSuisse [DR]

Canicules et précipitations

Les effets de cette hausse de 2°C en Suisse sont particulièrement visibles au niveau des canicules, qui sont deux fois plus fréquentes, mais aussi deux fois plus intenses depuis le début du 20e siècle.

Les glaciers alpins ont ainsi fondu d'environ 60% depuis 1850. Les jours de neige ont quant à eux diminué. En dessous de 800 mètres, les journées enneigées ont été divisées par deux depuis les années 1970.

Le grand froid se fait également plus rare. Depuis 1961, les jours de gel ont diminué de 60%.

Les fortes précipitations sont elles aussi plus intenses et plus fréquentes, y compris en hiver. Les quantités de pluie tombées en une fois ont augmenté de 12% depuis 1901.

Pour Adam Koniuszewski, spécialiste des politiques du climat, interrogé dans le 19h30, les phénomènes extrêmes vont se multiplier et s'intensifier. "On doit agir et vite".

Adam Koniuszewski, spécialiste des politiques du climat, commente les scénarios sur le réchauffement climatique
19h30 - Publié le 13 novembre 2018

Chapitres 02

Notre climat dans 40 ans

Les nouvelles simulations climatiques sur le 21e siècle annoncent des étés encore plus secs et davantage de fortes précipitations en 2060.

"L'année 2018 est un bon exemple de ce qui attend la Suisse dans les décennies à venir", explique au micro de la RTS Reto Knutti, professeur de physique climatique à l'École polytechnique fédérale de Zurich.

Les nouveaux scénarios climatiques publiés mardi par les experts de MétéoSuisse, de l'EPFZ et de l'Université de Berne confirment et précisent le dernier scénario effectué en 2011, avec davantage de particularités régionales.

Quatre changements principaux

Il faut s'attendre à quatre changements principaux pour le climat au milieu du siècle, si rien n'est entrepris au niveau mondial: des étés secs, des journées tropicales, de fortes précipitations et des hivers peu enneigés.

Les chercheurs ont calculé le climat suisse pour les cent prochaines années en considérant deux scénarios des experts du climat de l'ONU (GIEC): le premier sans protection du climat et le deuxième avec des mesures qui limitent le réchauffement global à 2°C par rapport à l'ère préindustrielle.

Ces scénarios, qui peuvent sembler catastrophistes, sont pourtant très réalistes, assure Reto Knutti: "Les résultats que nous observons sont très clairs: sans mesures de protection, ces scénarios deviendront une réalité".

Scenarios climat Suisse
L'actu en vidéo - Publié le 13 novembre 2018
 

Chapitres 03

Des étés secs à venir

En 2060, il y aura davantage de jours sans pluie. Selon les projections, la période la plus longue sans précipitations durera près de 20 jours, contre 11 jours actuellement.

La hausse des températures devrait aggraver les conséquences du manque de pluie, puisque l'humidité s'évaporera davantage. Les sols seront donc plus secs.

"Les étés 2003 et 2018 nous donnent une idée des possibles incidences des étés chauds et secs. Outre l'agriculture, la production d'énergie et la gestion de l'eau sont également touchées", précise le rapport.

Surtout en Suisse romande et au Tessin

La Suisse romande et le Tessin devraient être plus touchés que le reste du pays Le Jura notamment sera particulièrement sensible à la sécheresse, malgré des pluies importantes, en raison de son sous-sol karstique absorbant rapidement l'eau.

Les sécheresses de la fin du siècle n'auront rien d'exceptionnelles, mais elles auront lieu plus souvent et dureront plus longtemps. Environ un été sur deux sera sec, contre une à deux fois tous les dix ans actuellement.

Chapitres 04

De fortes précipitations

La tendance amorcée depuis 1901 en matière de fortes pluies devrait se poursuivre durant les décennies à venir, prévient MétéoSuisse.

Les précipitations hivernales extrêmes, qui ont augmenté de 12% depuis le début du 20e siècle, seront encore plus intenses d'environ 10% vers 2060 et de 20% à la fin du siècle.

Pour les fortes pluies d'été, l'augmentation sera de 10% en moyenne, même si les cumuls des précipitations diminueront en été.

En résumé, il y aura moins de précipitations sur l'ensemble de l'année, mais le peu qui arrive tombera d'un coup, lors d'évènement similaires à ceux de l'été 2018 à Lausanne et à Sion.

Cette tendance pour les précipitations extrêmes a été amorcée depuis le début du siècle et apparaît clairement sur la carte ci-dessous: 158 des 173 stations de mesures montrent une augmentation (très nette pour 53 d'entre-elles), tandis qu'une nette diminution de l'intensité des précipitations n'apparaît nulle part.

Source: MétéoSuisse
Source: MétéoSuisse [DR]

Chapitres 05

Plus de vagues de chaleurs

Le réchauffement général concernera toutes les saisons, mais c'est en été qu'il se fera le plus ressentir.

De juin à août, il faudra compter avec 2,5°C à 4,5°C de plus qu'aujourd'hui. Durant les journées les plus chaudes de l'été 2060, le thermomètre pourrait alors afficher jusqu'à 5,5°C de plus qu'actuellement.

Le nombre de journées très chaudes sera également multiplié. En 2060, il pourrait y avoir jusqu'à 18 jours de fortes chaleurs en plus par été qu'aujourd'hui.

Les journées tropicales, soit au-dessus de 30°C, seront plus nombreuses sur le Plateau et dans les vallées alpines.

Source: MétéoSuisse
Source: MétéoSuisse [DR]

Les étés caniculaires records de 2003 et 2018 deviendraient donc la norme.

40°C à Genève

Ces projections sont des moyennes suisses et ne tiennent pas compte des îlots de chaleur urbains. La majorité de la population vivant en agglomération sera donc plus fortement touchée par les canicules.

A Genève, par exemple, le jour le plus chaud de l'année atteindrait donc 40°C.

Les régions de Genève, du Valais et du Tessin devront s'attendre à avoir le plus grand nombre de journée tropicales supplémentaires.

Source: MétéoSuisse
Source: MétéoSuisse [DR]

Chapitres 06

Moins de neige en hiver

Avec des hivers plus doux de 3,5°C en moyenne en 2060, les précipitation se feront davantage sous forme de pluie que de neige.

Depuis les années soixante, la limite du zéro degré a grimpé en Suisse d'environ 300 à 400 mètres pour se fixer à 850 mètres aujourd'hui. D'ici 2060, la limite du zéro degré devrait s'élever à 1500 mètres.

Source: MétéoSuisse Source: MétéoSuisse [DR]

"En dessous de 1000 mètres d'altitude, la couverture neigeuse fondra de moitié environ d'ici 2060 et probablement même de plus de 80% d'ici la fin du siècle", lit-on dans le rapport.

-30 jours de neige en haute altitude

Cette raréfaction de la neige sera une réalité aussi dans les régions de haute altitude. Il faudra s'attendre en 2060 à avoir une baisse d'environ 30 jours de neige fraîche en moins par an dans les Alpes centrales, estime MétéoSuisse.

Les conséquences seront importantes pour le tourisme d'hiver, mais aussi pour des secteurs comme l'énergie hydraulique et les transports.

A la fin du siècle, on ne devrait enregistrer que de rares chutes de neige, voire aucune, dans des localités basses du Plateau comme Genève.

Chapitres 07

Le scénario 2060 qui respecte l'Accord de Paris

"Une baisse immédiate et drastique des émissions mondiales de gaz à effet de serre permettrait d'enrayer efficacement le changement climatique", souligne Isabelle Bey, responsable du Centre régional ouest de MétéoSuisse.

Selon ses projections, qui tiennent compte de l'objectif principal de l'Accord de Paris de limiter le réchauffement mondial à 2°C par rapport à l'ère préindustrielle, près de la moitié des changements climatiques annoncés en Suisse pourraient être évités d'ici 2060 et les deux tiers d'ici la fin du siècle.

Les températures poursuivraient toutefois leur hausse en Suisse, mais dans une moindre mesure. A l'été 2060, le thermomètre afficherait alors 1,5°C de plus qu'aujourd'hui, contre 2,5 à 4,5°C sans les mesures de protection.

Source: MétéoSuisse
Source: MétéoSuisse [DR]

Les conséquences d'une hausse plus modérée de la température aurait des effets sur l'ensemble du climat: une baisse des précipitations estivales moins importantes, voire une légère hausse, selon les régions, ou des journées de canicules maximales limitées à une hausse de 3,5°C au maximum, contre 9,5°C sans les mesures.

Les perspectives régionales en 2016, avec et sans les mesures de protection du climat:

Les changements de température sont donnés avec une précision de 0,5 °C et ceux des précipitations avec une précision de 5 %.
Les changements de température sont donnés avec une précision de 0,5 °C et ceux des précipitations avec une précision de 5 %. [MétéoSuisse]

Pour la première fois un scénario de grande ampleur est brossé pour la Suisse:

Changement climatique: pour la premièe fois un scénario de grande ampleur est brossé pour la Suisse.
19h30 - Publié le 13 novembre 2018

Crédits

  • Réalisation web: Feriel Mestiri

  • Réalisation TV: Noémie Guignard