Modifié

Pas de surprise en Valais, le PDC conserve ses deux sièges aux Etats

Le Valais sera toujours représenté au Conseil des Etats par deux PDC, Beat Rieder et Jean-René Fournier. [Keystone]
Le Valais sera toujours représenté au Conseil des Etats par deux PDC, Beat Rieder et Jean-René Fournier. [Keystone]
Les favoris Jean-René Fournier et Beat Rieder ont devancé dimanche leur rival PLR Pierre-Alain Grichting dans l'élection au Conseil des Etats en Valais. Le PDC conserve ainsi ses deux sièges à la Chambre des cantons.

Le sortant PDC Jean-René Fournier est arrivé en tête avec 50'853 suffrages. Il a devancé son collègue démocrate-chrétien Beat Rieder (46'286 voix). Malgré son bon score, le PLR Pierre-Alain Grichting rate l'élection pour un peu moins de 1500 voix (44'805 suffrages).

Le libéral-radical a réalisé de très bons scores dans la partie francophone du canton. Il a ainsi terminé en tête dans le Vas-Valais et est au coude à coude avec Jean-René Fournier dans le Valais central. Beat Rieder ne doit son élection qu'à son avance dans la partie germonophone du canton.

>>L'interview de Pierre-Alain Grichting dans Forum:

Pierre-Alain Grichting [Olivier Maire]Olivier Maire
Le PDC conserve son hégémonie valaisanne au Conseil des Etats / Forum / 7 min. / le 1 novembre 2015

Le PLR se félicite de sa campagne

Sur Twitter, le candidat malheureux a tenu à remercier ses soutiens, tandis que son collègue de parti Philippe Nantermod, élu au Conseil national le 18 octobre, a salué la campagne du PLR, soulignant le bon résultat de Pierre-Alain Grichting dans le Valais romand.

Le socialiste Thomas Burgener, arrivé cinquième au premier tour, n'a quant à lui pas attendu les résultats définitifs pour féliciter les élus PDC Jean-René Fournier et Beat Rieder.

Pierre-Alain Grichting sans appui hors de son parti

Le Valais n'avait plus connu de deuxième tour aux Etats depuis 2003. En 2007 et en 2011, les partis minoritaires avaient renoncé à contester la suprématie du PDC. Cette année, le PLR avait décidé de se maintenir car il estimait qu'une candidature au second tour proposait une alternative crédible.

Mais la tâche de Pierre-Alain Grichting était difficile car il s'était lancé dans la course sans aucun appui hors de son parti. UDC, PS, Verts et Centre-gauche PCS avaient renoncé à donner à leur électorat un mot d'ordre pour cette élection. L'UDC avait quant à elle proposé une alliance, que le PLR avait refusée.

>> Lire aussi: Le PLR peut-il ébranler l'hégémonie séculaire du PDC en Valais?

dk

Publié Modifié

Equilibre gauche-droite pas changé

La victoire du duo PDC en Valais au second tour de l'élection au Conseil des Etats ne change pas le rapport de forces gauche-droite. Ces deux sièges se trouvaient déjà en mains démocrates-chrétiennes lors de la législature précédente.

Le PDC est pour l'instant la formation qui s'est assuré le plus de mandats depuis le 18 octobre. Il en dénombre 9 dimanche.

Le PLR suit avec 8 fauteuils déjà acquis, devant le PS avec 6, puis l'UDC, dont les 5 sénateurs sont renforcés par la présence de l'indépendant réélu à Schaffhouse Thomas Minder.

Onze cantons doivent encore organiser un second tour. Les 17 sièges encore sur le balan seront attribués les 8, 15 et 22 novembre prochains.