Publié le 12 juillet 2016 à 13:22

Jean-Michel Jarre: "Il faut rester sale gosse face aux technologies d'aujourd'hui"

Jean-Michel Jarre sur la scène de l'Auditorium Stravinski au Montreux Jazz Festival.
Jean-Michel Jarre en interview pour "Paradiso" RTSculture / 7 min. / le 08 juillet 2016
Jean-Michel Jarre, 67 ans, était hier à Montreux pour un spectacle musical total avec sons et lumières, sur la scène de l'Auditorium Stravinski. Au micro de Yann Zitouni, l'artiste revient sur sa carrière et évoque les imperfections qui donnent une touche d'humanité à sa musique.

Il y a près de quarante ans on entendait dans la musique de Jean-Michel Jarre la bande-son parfaite pour accompagner nos prophéties pour l'an 2000. Et puis ce futur fantasmé a fini par arriver et il a glissé dans le creux de nos mains des appareils qui nous permettent d'en faire autant et bien plus que Jarre lui-même.

Un précurseur rattrapé par ses disciples

Le musicien français confie à Yann Zitouni que dans les années '80, sa musique s'est laissée parfois dépassée par la scénographie de ses spectacles, signe aussi des excès de l'époque. Mais la démesure des eighties lui a été en même temps bénéfique, puisqu'il a pu expérimenter des techniques visuelles pour exprimer sa musique.

Autrefois précurseur, Jean-Michel Jarre s'est retrouvé rattrapé par ses plus jeunes disciples. Sa dernière idée lumineuse a été d'inviter de nombreux musiciens de toutes générations, pour la plupart des acteurs éminents de l'histoire de la musique électronique, pour l'aider à créer un album en deux volumes intitulé "Electronica".

Ce qui est beau dans la technologie d'aujourd'hui c'est sa fragilité, ses accidents, c'est savoir la détourner. Il faut rester un sale gosse face à ça.

Jean-Michel Jarre

Pour cet album Jean-Michel Jarre a imaginé pour la tournée, un spectacle en 3D, qui donne une perspective qui ressemble aux techniques de mixage en musique.

Yann Zitouni/ld

Publié le 12 juillet 2016 à 13:22