Modifié le 10 novembre 2016 à 16:44

Inflation d'événements littéraires en Suisse romande

Vue du Salon International du Livre et de la Presse à l'ouverture de sa 30e édition, le 27 avril 2016.
Y a-t-il trop d'événements organisés autour du livre en Suisse? Le 12h30 / 4 min. / le 10 novembre 2016
Du Valais à la Broye, en passant par Oron et Lausanne, les manifestations littéraires se multiplient cette année en Suisse romande, notamment avec le Salon du livre de Genève qui transpose son modèle et son savoir-faire un peu partout.

Cette année, le Salon du livre de Genève a lancé trois nouveaux événements littéraires: un festival du livre romantique à Chillon, un autre à Sion et Lausa'Noir, festival dédié au polar. Toutes ces manifestations sont coorganisées et subventionnées par les autorités communales ou cantonales.

Elles viennent s'ajouter à d'autres manifestations indépendantes, comme cette première édition du festival consacré à la littérature américaine à Oron, ou le nouveau festival jeune public de la Broye à Payerne.

Les organisateurs sont enthousiastes face à ce foisonnement. Tous ces festivals offrent une belle visibilité aux livres mais aussi aux auteurs et à leurs éditeurs. Les jeunes auteurs sont d'ailleurs de plus en plus habitués à l'exercice et à cette exigence de visibilité.

Des critiques se font entendre

L'exercice aurait cependant ses limites. Certains auteurs avouent qu'il devient difficile de répondre à cette frénésie événementielle autour de la littérature et certains libraires confessent qu'ils n'arrivent plus à suivre le nombre de rendez-vous, et estiment que trop de médiatisation tue le livre.

Du côté des éditeurs, on tient le même discours. Chez Zoé, par exemple, on salue la démarche et on se dit prêt à jouer le jeu de la mise en scène des auteurs, tout en admettant un risque de "surenchère".

Sophie Iselin/aq

Publié le 10 novembre 2016 à 16:14 - Modifié le 10 novembre 2016 à 16:44