Modifié

"Contes en banc", des histoires racontées dans toute la Suisse romande

Un banc public. [Depositphotos - Nomadsoul1]
Les invitées du 12h30 - Caroline Cortès et Claire Heuwekemeijer présentent l’opération "Contes en banc" / L'invité du 12h30 / 10 min. / le 22 mars 2023
Vendredi 31 mars, de 16h à 18h dans plusieurs lieux de Suisse romande, une soixantaine de conteuses et de conteurs vont raconter des histoires, avec comme seul support un banc public. Une idée du collectif Ça clignote pour agir contre le réchauffement climatique et contrer la morosité ambiante.

Tout commence par une conférence donnée par le Britannique Rob Hopkins, à la fois enseignant écologiste et auteur du mouvement international du réseau des villes en transition. A l'issue de la masterclass, Claire Heuwekemeijer, conteuse et membre du collectif Ça clignote réalise que la nécessité de rêver les choses doit venir avant de pouvoir initier de véritables changements sociaux ou climatiques. De là est né le projet "Contes en banc".

La matière de mon travail est l'imaginaire. Car lorsque l'on raconte une histoire, celui ou celle qui est face et qui écoute ne peut pas faire autrement que d'imaginer. C'est la seule manière qu'il a de se représenter l'histoire.

Claire Heuwekemeijer, conteuse professionnelle

Le conte n'est pas réservé aux enfants

L'image poussiéreuse de la princesse et de la grenouille reste encore largement collée à la définition du conte. Or, le répertoire oral est bien plus riche et plus varié qu'il n'y paraît. Il existe des contes de randonnées, des fables et des mythes. Un répertoire qui s'adresse généralement à tout le monde, sans distinction d'âge. 

Un conte ne se lit pas, il se raconte et l'auditeur fait la moitié du travail. "Le conteur suggère et l'auditeur fait le lien avec des images et des souvenirs qu'il a, enfants comme adultes", explique Claire Heuwekemeijer. Ceux et celles qui viennent écouter des contes sont souvent surpris et émerveillés de la puissance de leur imaginaire. "Le conte met en émoi tous les sens. Il met le corps, l'esprit et le coeur sur le vif et cela, juste avec une parole", ajoute encore la conteuse.

L'affiche de "Contes en banc". [collectif "ça clignote"]

Le banc public pour rêver

L'opération "Contes en banc" est prévue les vendredis 31 mars, 2 juin et 6 octobre. Offertes par les voix d'une soixantaine de conteuses et de conteurs, ces histoires se raconteront sur une cinquantaine de bancs de Suisse romande.

Un logo rendra les bancs reconnaissables. Pour Claire Heuwekemeijer et Caroline Cortès, les deux initiatrices de ce projet singulier, le banc reste le lieu idéal pour se rencontrer." L'idée ne sera pas d'haranguer les gens, mais plutôt de les détourner de leur chemin initial et de leur offrir un cadeau de quelques minutes, une histoire!", résume le duo.

Sujet radio: Coralie Claude

Adaptation web: Layla Shlonsky

"Des contes en banc" les vendredis 31 mars, 2 juin et 6 octobre 2023 dans divers lieux de Suisse romande.

Publié Modifié