Modifié

La fille d'André Franquin saisit la justice pour stopper la résurrection de "Gaston Lagaffe"

Gaston Lagaffe par Franquin. [RTS - Capture d'écran, Musée des bulles, 1977]
Le retour de Gaston Lagaffe: interview de Philippe Duvanel / La Matinale / 1 min. / le 30 mars 2022
La fille du créateur de Gaston Lagaffe s'oppose à la sortie annoncée d'un 22e tome de la célèbre série de bande-dessinée. Elle a saisi la justice belge pour s'opposer à la renaissance "illégale" du personnage, 25 ans après la mort d'André Franquin.

Isabelle Franquin, unique ayant-droit d'André Franquin (1924-1997), a saisi la justice belge en urgence pour faire interdire toute promotion et prépublication d'un nouvel album de ce personnage star de la bande-dessinée, après trente ans d'absence.

Prévue pour octobre 2022, la sortie du "Retour de Lagaffe" a été annoncée mi-mars à l'occasion du festival d'Angoulême par Stéphane Beaujean, directeur éditorial des éditions Dupuis. C'est le dessinateur canadien Delaf, de son vrai nom Marc Delafontaine, qui est chargé de ressusciter le célèbre gaffeur, l'un des personnages les plus emblématiques de la BD franco-belge.

Une littérature particulière

La poursuite d'une oeuvre par un éditeur ou les reprises de personnages par d'autres auteurs sont monnaies courantes dans l'univers de la bande-dessinée. Une spécificité de cette littérature, explique dans La Matinale Philippe Duvanel, directeur artistique du festival Delémont'BD. Des séries comme Astérix, Blake et Mortimer ou encore les Schtroumpfs ont été prolongées après la mort de leurs auteurs, souligne-t-il.

"Franquin a lui-même repris le personnage de Spirou. Il a aussi transmis de son vivant le personnage du Marsupilami, qu'il avait créé pour l'univers de Spirou, afin d'en faire une série propre", explique-t-il.

Gaston Lagaffe, lors d'une exposition à Bruxelles en 2007. [AFP - Jacques Collet]

Mais pour Isabelle Franquin, cette renaissance de Gaston Lagaffe est "illégale". Elle estime que "les droits moraux sont inaliénables" et que son père "a toujours exprimé de son vivant, de manière continue et répétée, sa volonté que Gaston ne lui survive pas sous le crayon d'un autre dessinateur", selon un communiqué transmis par son avocat. Il confirmait une information du quotidien belge Le Soir.

Philippe Duvanel dit comprendre cette réaction. "Gaston Lagaffe est une oeuvre particulière qui concernait profondément" Franquin, confirme-t-il. "Donc je peux comprendre la réaction de sa fille. Dupuis veut passer outre cette volonté, et elle ressent sans doute cela une trahison."

"Emballement" publicitaire

Dans le passé, Isabelle Franquin avait déjà affronté le groupe Marsu Productions, éditeur de bandes dessinées inspirées de l'univers de Franquin. Cela concernait notamment un personnage nommé "Gastoon" présenté comme le neveu de Gaston. Le litige s'était conclu par un règlement à l'amiable, sans passer par les tribunaux.

Concrètement, dans ce nouveau litige avec le groupe Média Participations, la maison-mère de Dupuis qui possède les droits patrimoniaux sur les personnages de Franquin, une procédure d'arbitrage avait déjà été engagée pour éviter la publication du "Retour de Lagaffe".

Mais face à "l'emballement de Dupuis" pour médiatiser ce futur album, avec une pré-publication des dessins de Delaf dans le Journal de Spirou prévue "dès le 6 avril", Isabelle Franquin a également saisi un tribunal de Bruxelles pour demander la "suspension urgente et provisoire de toute pré-publication, promotion et diffusion de ces illustrations et planches de BD dans l'attente de la décision de l'arbitre".

>> Ecouter aussi l'interview de Philippe Duvanel dans Forum :

La popotte de Gaston Lagaffe. [gastonlagaffe.com - DR]gastonlagaffe.com - DR
Une suite de la BD Gaston Lagaffe pourrait paraître prochainement: interview de Philippe Duvanel / Forum / 4 min. / le 19 mars 2022

"Pas la même saveur" ?

Selon son avocat, une audience de plaidoiries est prévue à la "mi-mai". Interrogé sur la possibilité que la publication soit interdite, Philippe Duvanel estime que l'album va sans doute sortir. "Dupuis y tient beaucoup. C'est sans doute aussi important pour son économie, car l'économie de la BD n'est pas une économie facile. Donc peut-être qu'il est armé pour passer outre le procès et les contestations", s'aventure le spécialiste.

Quant à l'accueil du public, il risque d'être au rendez-vous. "Les suites de bande-dessinées sont souvent un succès, on le voit avec Astérix, qui est pratiquement le leader des ventes de BD", note-t-il. "Il y aura de la curiosité et de l'attente, on a tous envie de retrouver Gaston. Mais sans Franquin, ça n'aura sans doute pas la même saveur", regrette-t-il.

ats/jop avec vl

Publié Modifié