Publié

Gaëlle Josse, voyage au bout de la dépression

La romancière Gaëlle Josse. [Louise Oligny. - DR]
Entretien avec Gaëlle Josse, auteure de "Ce matin-là" paru aux éditions Noir sur Blanc / QWERTZ / 34 min. / le 12 janvier 2021
Dans "Ce matin-là", Gaëlle Josse propose un roman sensible et documenté autour de l’épuisement, à travers le cheminement d’une femme plongée dans la dépression. Au bout du tunnel, un profond changement de vie et le retour au monde.

Depuis son premier roman publié en 2011, Gaëlle Josse excelle à entrer dans l’intimité de personnages féminins, souvent surpris dans un moment de crise ou de remise en question. C’est à nouveau le cas avec "Ce matin-là", chronique d’un naufrage bien de notre temps.

Clara est animatrice commerciale dans une société de crédit, elle est compétente et très investie dans sa vie professionnelle. Un matin, alors que sa voiture refuse de démarrer, la jeune femme s’effondre sans pouvoir réagir. Pour elle, c’est le début d’une longue dérive: consultations médicales, traitements médicamenteux, perte d’appétit, rupture amoureuse et complète remise en question. Des mois plus tard, une fois parvenue au fond du gouffre, Clara entreverra enfin un mince filet de lumière qui lui permettra d’envisager une vie nouvelle.

Les affres du burnout

"Ce thème de l’effondrement et de la chute est quelque chose qui me travaille depuis longtemps, confie Gaëlle Josse. En quelques années, j’ai vu tomber autour de moi plusieurs personnes, essentiellement pour des raisons professionnelles". Dans son roman, l’auteure décrit ainsi la réalité d’une société de petit crédit fondée sur la performance et la rivalité, placée sous la férule d’une responsable hiérarchique implacable.

Il avait fallu s’exécuter, ne pas faire preuve de mauvais esprit de meneuse rebelle. Se montrer positive et corporate, faire apprécier son potentiel. Mais depuis un moment, elle n’a plus envie. Une lassitude, sans se l’avouer. Un ressort détendu.

Gaëlle Josse, extrait de "Ce matin-là"

Milieu professionnel certes, mais au fil de son récit entre présent et passé, Gaëlle Josse laisse entrevoir d’autres déséquilibres à l’origine du mal-être de Clara. Des relations familiales rongées par les non-dits, l’incompréhension et les attentes non formulées.

L’auteure est diplômée en psychologie clinique. C’est dire qu’elle connaît bien les différentes étapes qui plongent un individu dans la spirale de l’épuisement. Elle sait mettre des mots sur ce sentiment d’impuissance, sur cette dépossession de son corps et de ses émotions, comme une brûlure.

Gaëlle Josse n’emploie jamais le mot "burnout" dans ses lignes, mais en quelques vers succincts - qui rappellent qu’elle est entrée en littérature par la poésie - elle évoque les ravages de la brûlure intérieure que suggère ce terme.

Désormais elle va vivre avec cette brûlure.

Avec du cramé, du carbonisé, du foudroyé, du consumé.

Court-circuit. Flammes. Cendres.

Ce feu-là est celui des guerriers d’Attila, une terre brûlée.

Tristesse du bois noirci, tristesse d’une âme noircie.

Gaëlle Josse, extrait de "Ce matin-là"

Plongée dans la dépression

"Ce matin-là" est certes la description d’une longue plongée dans la dépression mais, au milieu du récit, apparaît la possibilité d’un renouveau. Un bouquet de tulipes sur l’étal d’un fleuriste, un texte consolateur tombé sous les yeux, une chanson de Barbara redécouverte un soir de printemps, tout cela est à même de ranimer la flamme du désir. Désir de vie.

"Dans ce roman, je voulais accompagner un personnage qui va tenter de se réaccorder avec sa vie, tout simplement, à travers mes mots", déclare modestement Gaëlle Josse. Avec le style ciselé, l’économie de moyens et la finesse d’introspection qu’on lui connaît, l’auteure laisse entendre une petite musique consolatrice bienvenue en cette rentrée littéraire d’hiver.

Jean-Marie Félix/mh

Gaëlle Josse, "Ce matin-là", éditions Noir sur Blanc /Notabilia.

Vous aimez lire? Abonnez-vous à QWERTZ et recevez chaque vendredi cette newsletter consacrée à l'actualité du livre préparée par RTS Culture.

Publié