Publié le 03 octobre 2019 à 11:31

"L'étrange Noël de Sir Thomas", premier livre des éditions Okama

Laurence Malè, fondatrice de la nouvelle maison d'édition à Lausanne, OKAMA.
Une nouvelle maison d'édition à Lausanne Culture / 1 min. / le 03 octobre 2019
Deux anciennes responsables éditoriales fondent leur propre maison d'édition à Lausanne en se spécialisant dans le genre fantastique. "L'étrange Noël de Sir Thomas" est le premier titre du catalogue. Il est verni ce jeudi soir.

Laurence Malè et Marlyse Audergon affichent la quarantaine épanouie. Après avoir passé plusieurs années au sein des éditions Infolio, elles ont décidé de gagner leur indépendance en créant le label Okama.

Ce nom aux consonances japonisantes est la résultante d'un jeu de syllabes autour de leur patronyme. La syllabe médiane appartenant à une amie qui, depuis, s'est retirée du projet.

Elles ne s'en rendent compte que plus tard, Okama, en japonais, signifie "chaudron". Bien vu pour deux jeunes femmes tombées dans le creuset de la création depuis longtemps. Mais au pays du soleil levant, c'est aussi une insulte homophobe. "Peu importe, cela signe notre côté rebelle et décalé", déclarent-elles, sourire en coin.

Un premier ouvrage collectif

Derrière ce label apparaît la ferme volonté de défendre un genre littéraire peu prisé en Suisse romande: le fantastique et la fantasy. Une option confortée par la visite d'un mystérieux personnage qui s'est immiscé nuitamment dans les rêves de Laurence Malè. Au réveil, celle-ci retient le nom du visiteur, en décrit les contours en quelques lignes. Puis elle confie son bref descriptif à six auteurs du cru, et leur propose d'écrire un bref roman.

J'ai décrit le personnage en quatre lignes tel qu'il m’est apparu et j'ai émis plusieurs hypothèses: est-il exorciste, croque-mort ou une âme errante? A eux de voir.

Laurence Malè, cofondatrice des éditions Okama

"L'étrange Noël de Sir Thomas" se présente donc comme un ouvrage collectif. Nicolas Feuz, Olivia Gerig, Marie Javet, Christelle Magarotto, Olivier May et Catherine Rolland y donnent vie à l'apparition onirique en lui conférant le statut de personnage de papier.

Cinq titres par année

Trois mille exemplaires ont été tirés de ce titre initial. C'est beaucoup pour une jeune maison d'édition en quête de notoriété. Mais Laurence Malè et Marlyse Audergon font confiance à leur expérience passée de responsables éditoriales. Bien décidées à marquer leur originalité, les deux éditrices affichent clairement leurs ambitions: publier cinq titres par année. Cela avec une trésorerie réduite au minimum. Elles le reconnaissent volontiers, sans la générosité de complices bienveillants, cette aventure n'aurait pas aussi bien commencé.

Pour marquer le coup, un vernissage a lieu ce jeudi dans une brasserie artisanale du haut de la rue de Bourg, à Lausanne. Il se dit que Sir Thomas y fera une apparition aux côtés des auteurs présents.

Un bar à bières pour célébrer un tel événement, voilà qui s'impose. Car Laurence Malè et Marlyse Audergon se souviennent que l'idée de fonder leur maison d'édition est née autour d'une table, à l'heure de l'apéro…

Jean-Marie Félix/ld

Publié le 03 octobre 2019 à 11:31